Forum de BiathlonFrance

Tout ce qui concerne le Biathlon, c'est ici !

Vous n'êtes pas identifié(e).

#341 15-05-2019 09:51:55

Antho
Membre
Inscription : 12-12-2017
Messages : 397

Re : la grande lessive contre le Doping - Janvier 2015

Anna29 a écrit :

Sinon, l'enquête sur l'opération Aderlass (l'histoire de Seefeld) impliquerait des personnes de 7 sports : 4 d'été et 3 d'hiver
Et les phrases des biathlètes allemands comme quoi il est impossible d'avoir du dopage collectif en Allemagne a du plomb dans l'aile. Hondo, cycliste allemand entraîneur de l'équipe  suisse espoir, vient d'avouer, le troisième. Tout tourne autour d'Erfurt et de Mark S.
Et un patineur de vitesse allemand est également suspecté
https://www.spiegel.de/sport/winterspor … 66857.html

Hondo qui, dans sa première version indique qu'il ne connaissait pas Schmidt. Rires. Ce fut l'un des médecins des équipes cyclistes qu'il a fréquenté...

Sinon les agissements de Hondo est une preuve de plus qu'il faut vraiment durcir les règlements anti-dopage et procéder à des bannissements à vie du monde sportif dans son entièreté. Dans sa carrière pro, il a systématiquement fréquenté des équipes lourdement touchées par le dopage (Telekom, Gerolsteiner, Lampre...) et visiblement il a conservé des liens étroits avec certains "médecins" lors de sa reconversion en tant qu'entraineur.



Tiens, l'affaire Aderlass s'étend vers les Balkans avec les suspensions de la part de l'UCI des slovènes Kristijan Koren (Bahrain-Merida, en course sur le Giro) et Borut Bozic (retraité depuis fin 2018 et dans l'encadrement de Bahrain Merida), de l'Italien Petacchi (retiré depuis 2015 ou 2016) et du croate Kritijan Durasek (Team UAE, en course sur le Giro). Cette Team UAE qui, par le plus grand des hasards, a suspendu un de ses coureurs colombiens (DNS sur l'étape 4 du Giro) suite à un contrôle interne ayant un résultat anormal.

Ça pue la descente des carabinieri dans les prochains jours...

Hors ligne

#342 15-05-2019 09:57:05

Antho
Membre
Inscription : 12-12-2017
Messages : 397

Re : la grande lessive contre le Doping - Janvier 2015

Petite précision : les 3 coureurs slovènes/croates que je cite dans mon message précédent ont pour point commun d'avoir côtoyé la même équipe slovène au milieu des 2000s ; d'ailleurs 3 autres coureurs qui avaient côtoyés cette équipe dans la même période ont déjà été suspendus ces dernières années.

Hors ligne

#343 17-05-2019 11:42:16

Anna29
Membre
Inscription : 09-12-2012
Messages : 2 381

Re : la grande lessive contre le Doping - Janvier 2015

Du côté des anciens cyclistes français, ça s'en prend aux journalistes parce que ça parle de l'affaire. Selon eux, ça tombe encore avant le tour et ils devraient en parler plus tard, après le tour donc.
C'est pas de la faute des journalistes si l'affaire est maintenant et ils ne vont pas en parler dans 3 mois pour faire plaisir aux cyclistes


On ne nait pas Breton, on le devient, à l’écoute du vent, du chant des branches, du chant des hommes et de la mer (X. Grall)

Hors ligne

#344 21-05-2019 19:08:48

Geronimo
Membre
Inscription : 18-01-2017
Messages : 368

Re : la grande lessive contre le Doping - Janvier 2015

Lutte antidopage : Kevin Mayer va rendre public son suivi médical
https://sport.francetvinfo.fr/athletism … -loin-dans

Une initiative assez géniale avec Melina Robert Michon, et huit autres athlètes...   si les autres sportifs propres les rejoignent et Martin Fourcade, et d'autres biathlètes, ça pourrait changer pas mal de choses...

Mayer : «On va vraiment emmerder les dopés !...  Être transparent à travers ce programme Quartz va légitimer mon record du monde. C’est très important pour moi de montrer que je suis propre. Non, on n’est pas tous dopés et ce programme a une valeur éducative. »

Dernière modification par Geronimo (21-05-2019 20:33:40)

Hors ligne

#345 22-05-2019 15:56:47

Antho
Membre
Inscription : 12-12-2017
Messages : 397

Re : la grande lessive contre le Doping - Janvier 2015

Geronimo a écrit :

Une initiative assez géniale avec Melina Robert Michon, et huit autres athlètes...   si les autres sportifs propres les rejoignent et Martin Fourcade, et d'autres biathlètes, ça pourrait changer pas mal de choses...

Je ne vois pas ce que cela pourrait fondamentalement changer. Les gens, en général, vont tomber dans le jugement hâtif et automatique 'sportifs inscrits à Quartz=sportifs propres, sportifs non-inscrits=sportifs dopés'.

Ça me fait penser au MPCC dans le cyclisme pro, mouvement auquel l'inscription ne garanti rien du tout, tout comme le passeport biologique qui permet un suivi transversal des données. J'ai même envie de dire que c'est d'une très grande hypocrisie puisque les équipes inscrites au MPCC sortent la carte "MPCC" comme un enfant dirait "perché" lors d'une partie de chat perché.


Les tricheurs qui mentent aux autres et à eux-mêmes n'auront aucune vergogne à s'inscrire sur Quartz et à contrôler ce qu'il y sera publié ( fausses ordonnances, entre autres..).

Hors ligne

#346 22-05-2019 16:49:13

Geronimo
Membre
Inscription : 18-01-2017
Messages : 368

Re : la grande lessive contre le Doping - Janvier 2015

Au niveau du controle antidopage, le problème reste le même, ça ne change rien, pas de preuves dans un sens ou dans l'autre;

je ne sais pas si tu as lu l'article sur Quartz où ils expliquent son fonctionnement, ça me paraît assez différent du MPCC:
Quartz est en place depuis 2011 dans le trail, et huit ans plus tard, la majorité des trailers y ont adhéré avec des compétitions estampillés Quartz.

Il ne s'agit pas simplement de s'inscrire: toutes les données médicales sont transmises par l'athlète, de même que les compléments alimentaires, la prise de médicaments autorisés (mais certains bien qu'autorisés sont limites), les AUT (autorisation d'usage à des fins thérapeutiques), etc.;
plus des analyses demandées par les médecins qui encadrent Quartz; c'est assez contraignant, mais sans obligation de rendre publiques les données; chaque athlète choisit de le faire.
il n'y a toujours pas de preuves que l'athlète est dopé ou non, mais un profil de l'athlète est établi, et mis à jour pendant plusieurs années; d'après ce que j'ai compris, c'est suffisamment précis pour inquièter les athlètes dopés qui hésiteront à s'inscrire (c'est l'opinion de Melina Robert Michon).

si certaines analyses médicales manquent ou sont insuffisantes, cela apparaît tout de suite et les profils anormaux sont repérés.
Les médecins ne cherchent pas les substances interdites (ils ne se substituent pas au controle antidopage) mais ils repèrent les effets des produits dopants sur un court terme ou à long terme:
"Quartz s’intéresse aux effets de ces substances dans l’organisme...  si celui-ci profite des effets d’une substance, son profil ne sera plus normal".
Un profil sans problèmes est vert, s'il y a un doute, il est orange, et s'il est anormal, rouge, et Quartz le signale aux autorités sportives.

Ce sont des contraintes pour l'athlète, notamment de rendre publics tous les résultats, mais c'est ça que Melina Robert Michon a choisi parce que c'est le seul moyen de distinguer ceux qui cachent des choses et ceux qui veulent être transparent. 
K.Mayer: "Il faut montrer aux enfants qu'on peut faire du sport et progresser par le travail sans dopage".


Il faut rester prudent, il y aura toujours des tricheurs, mais il faut aussi donner une chance à ceux qui prennent des initiatives qui vont dans le bon sens.

https://sport.francetvinfo.fr/athletism … -loin-dans

Dernière modification par Geronimo (22-05-2019 18:10:42)

Hors ligne

#347 22-05-2019 20:44:12

Antho
Membre
Inscription : 12-12-2017
Messages : 397

Re : la grande lessive contre le Doping - Janvier 2015

Ah, mais que cette initiative aille dans le bon sens, je ne le nie pas.

C'est juste que la démocratisation de cet outil risque de générer des conclusions hâtives que ce soit dans un sens ou dans l'autre.

1/ Tu dis toi-même que c'est l'athlète qui renseigne ses données ; rien n'interdit donc qu'un tricheur ne renseigne que ce qui l'arrange (typiquement, le mec ne va pas download son ordonnance de produits interdits mais va download une ordonnance d'homéopathie). De plus, il peut renseigner uniquement les données biologiques qui rentrent dans le cadre réglementaire et continuer sa pratique dopante à base de micro-doses et/ou protocoles précis, comme il le fait actuellement pour que les contrôles inopinés soient négatifs.

2/ On peut imaginer que des athlètes propres n'aient pas envie de s'imposer une charge administrative en plus. Il existe déjà une charge avec le logiciel ADAMS qui demande une grande rigueur pour éviter les no-show et donc des sanctions. Du coup, ceux-là vont connaitre la suspicion, non ?


En fait, je n'arrive pas à saisir en quoi cette démarche Quartz va faire progresser la lutte contre le dopage (=réduire la consommation de produits dopants). Je crains qu'on ait juste une distinction inscrits/pas inscrits par le grand public et des jugements hâtifs à l'heure des réseaux sociaux. J'espère sincèrement me tromper.

Hors ligne

#348 23-05-2019 12:53:58

Geronimo
Membre
Inscription : 18-01-2017
Messages : 368

Re : la grande lessive contre le Doping - Janvier 2015

C'est vrai que c'est basé sur l'initiative personnelle de l'athlète, mais les médecins contrôlent ce qui est transmis, analysent les données et demandent des examens assez précis.
Si l'athlète prend des micro doses de produits dopants, de toute façon, on ne pourra pas le savoir sur le moment et les contrôles inopinés seront négatifs;
mais au bout d'un moment les effets du produit seront detectés (même si le produit lui-même ne l'est pas) et le profil sera anormal (c'est ce qu'expliquent les médecins de Quartz) et une suspension de l'athlète sera mise en route par sa fédération.

Le CIO a fait la même chose avec la commission Fourneyron en excluant certains athlètes des JO 2018, après un examen approfondi de leur dossier médical et autres (ce qu'on appelle des preuves indirectes de dopage), indépendamment des contrôles antidopages.

Sophie Duarte l'explique bien: vu la gravité de la situation, il y a suffisamment d'athlètes qui sont prêts à faire des sacrifices pour leur sport; elle le regrette mais tant pis pour ceux qui hésitent.
La localisation (logiciel Adams) et la transparence sont deux contraintes que réclament un certain nombre de sportifs maintenant parce que c'est la seule façon de se différencier des dopés; et certains vont plus loin en demandant une puce informatique pour être localisables et contrôlables à tout moment.

On ne pourra pas éradiquer complètement le dopage (peut-être même sur Quartz malgré la rigueur du protocole); on peut s'inquièter que des gens qui connaissent mal le sport portent des jugements hatifs (tous ceux qui hésitent sont dopés), c'est le côté négatif du problème, mais est-ce qu'on a le choix? Il n'y a pas très longtemps sur le forum, quelqu'un disait: il y a encore des gens et des athlètes honnêtes, sans doute en majorité;

Quartz, c'est déjà un premier pas et ça va rendre la vie des tricheurs plus difficile (la Fédération Française d'Athlétisme va sans doute s'associer à Quartz:   https://www.lequipe.fr/Athletisme/Artic … e/1021722).

Dernière modification par Geronimo (30-05-2019 14:02:15)

Hors ligne

#349 08-06-2019 08:31:59

ilcanzese
Membre
Lieu : haute patate - 70
Inscription : 16-02-2009
Messages : 5 894
Site Web

Re : la grande lessive contre le Doping - Janvier 2015

Hors ligne

#350 09-06-2019 11:01:19

Anna29
Membre
Inscription : 09-12-2012
Messages : 2 381

Re : la grande lessive contre le Doping - Janvier 2015

Le programme Quartz ne plait pas à l'AFLD parce que ça ne respecte pas la vie privée, des sportifs qui ne l'utilisent pas s'en sont plaint...

Dernière modification par Anna29 (18-06-2019 12:16:50)


On ne nait pas Breton, on le devient, à l’écoute du vent, du chant des branches, du chant des hommes et de la mer (X. Grall)

Hors ligne

#351 18-06-2019 12:24:10

Anna29
Membre
Inscription : 09-12-2012
Messages : 2 381

Re : la grande lessive contre le Doping - Janvier 2015

Nouvelle affaire en Russie ? la Rusada enquête sur 60 personnes de la région de Tchouvachie (dans la période juin 2017/juin 2019). 2 biathlètes sont concernés (en comparaison, il y a 17 pour 'athlétisme).
Des rumeurs circulent sur Akimova, née dans la région et habitant toujours là bas (cf sa fiche IBU)


On ne nait pas Breton, on le devient, à l’écoute du vent, du chant des branches, du chant des hommes et de la mer (X. Grall)

Hors ligne

#352 22-06-2019 16:53:52

Geronimo
Membre
Inscription : 18-01-2017
Messages : 368

Re : la grande lessive contre le Doping - Janvier 2015

Enfin, une athlète russe qui parle: "c'est possible de gagner sans dopage".

Mariya Lasitskene (championne du monde du saut en hauteur): «Tous ces gens (les responsables du sport en Russie) pensent que les sportifs ne voient rien, ne comprennent rien et que leur seule tâche est de sauter et de se taire, s'agaçait-elle. Ils ont oublié que, sans les athlètes, l'existence d'une fédération n'a aucun sens. J'espère que les gens impliqués dans cette honte sans fin auront finalement le courage de partir, non seulement les dirigeants mais aussi tous ces entraîneurs en activité qui sont toujours persuadés que c'est impossible de gagner sans dopage. »

https://www.lequipe.fr/Athletisme/Artic … es/1032123

Hors ligne

#353 23-06-2019 11:38:00

Denis
Membre
Inscription : 13-03-2014
Messages : 1 270
Site Web

Re : la grande lessive contre le Doping - Janvier 2015

J'ai vu sa victoire au championnat du monde.
C'est d'ailleurs navrant qu'elle n'ait pas pu écouter son hymne mais une bouillie de l'IAAF.


“Master your breath, master you mind, and pulling the trigger will become an unconscious effort.” (American Sniper)

Hors ligne

#354 08-10-2019 08:54:18

Geronimo
Membre
Inscription : 18-01-2017
Messages : 368

Re : la grande lessive contre le Doping - Janvier 2015

Dans un mois et demi, début de la coupe du monde de Biathlon.

Les mondiaux d'athlétisme viennent juste de se terminer à Doha: Sifan Hassan a été une "stupéfiante" double championne du monde. Certains skieurs aussi ont des entraineurs qui ont été suspendus, comme Hassan. Ou ils sont suspects eux-mêmes (les athlètes impliqués dans des affaires étaient nombreux sur le stade de Doha, trop). Ils ne faut plus les laisser participer aux championnats et encore moins devenir champion du monde. On peut respecter les règlements et être plus intelligent que les tricheurs.

Depuis trois ans, l'IAAF et le CIO ont établi de nouvelles règles:
juste avant les Jeux d'hiver de Pyeongchang, le TAS n'a pas pu condamner des athlètes par manque de preuves directes (les échantillons avaient été détruits). Le jugement a bien précisé que cela ne voulait pas dire que les athlètes étaient innocents.

Le CIO a alors décidé "de ne pas inviter aux Jeux certains de ces sportifs du fait d'une accumulation de preuves indirectes (profil sanguin anormal, no-shows à répétitions, témoignages, etc.). Cela constituait une preuve suffisamment solide et permettait d'établir, après une étude approfondie de leur dossier, un doute légitime sur leur honnêteté".

Depuis trois ans, de la même manière, l'IAAF n'invite plus à ses compétitions les athlètes russes impliqués dans le dopage d'état, même en l'absence de contrôles positifs (falsifiés ou effacés par les fédérations). Cette règle devrait être élargie et s'appliquer à tous les athlètes et à toutes les nationalités (Kenyens, USA, Français, ou pour le ski: Norvégiens, Ukrainiens, etc.), pourquoi pas en s'appuyant sur des systèmes de contrôles du type Quartz (dossier médical et suivi complet par des tiers neutres, médecins indépendants du monde sportif, etc.) ou d'autres systèmes s'ils sont meilleurs.

Les sportifs propres doivent se révolter, comme Diniz l'a fait en direct à Doha; ou comme Fourcade, Quentin Fillon Maillet et Mayer avant lui. Il ne faut plus revoir ce qu'on vient de voir à Doha.

Dernière modification par Geronimo (09-10-2019 19:34:40)

Hors ligne

#355 08-10-2019 15:39:22

ilcanzese
Membre
Lieu : haute patate - 70
Inscription : 16-02-2009
Messages : 5 894
Site Web

Re : la grande lessive contre le Doping - Janvier 2015

La Fédération de Biathlon de Russie espérait voir son statut rétabli par l’IBU dès le mois d’octobre, mais nous devrons attendre un peu plus longtemps.

En fait, le Comité exécutif de l’IBU a décidé de ne pas inscrire à son ordre du jour le Congrès extraordinaire , qui se tiendra à Munich du 18 au 20 octobre, à la question du rétablissement du statut de la Fédération de Russie de biathlon .
Vladimir Drachev , président de la RBU , a commenté cette information: "Je pense qu'un certain nombre de facteurs ont influencé cette décision. Nous avions douze critères à respecter, évidemment nous n’avons pas travaillé de manière productive. La situation autour de la base de données du laboratoire de Moscou nous concerne maintenant moins. Les critères exigeaient le transfert de données à l'AMA et c'est ce qui s'est passé. Tout le pouvoir de la RBU est épuisé " .
biathlon Italie

Hors ligne

#356 09-10-2019 08:07:25

Geronimo
Membre
Inscription : 18-01-2017
Messages : 368

Re : la grande lessive contre le Doping - Janvier 2015

ilcanzese a écrit :

Le Comité exécutif de l’IBU a décidé de ne pas inscrire à son ordre du jour le Congrès extraordinaire , qui se tiendra à Munich du 18 au 20 octobre, la question du rétablissement du statut de la Fédération de Russie de biathlon .
Vladimir Drachev , président de la RBU

Je ne connaissais pas cette information. Est-ce que tu sais quelles sont les conséquences pour la saison qui vient de la perte de statut de la fédération russe de biathlon?

Hors ligne

#357 09-10-2019 13:47:28

Antho
Membre
Inscription : 12-12-2017
Messages : 397

Re : la grande lessive contre le Doping - Janvier 2015

@ Geronimo

Toutes ces suspensions à la carte sont d'une hypocrisie sans nom.

Je n'ai que très peu regardé ces chpts d'athlétisme mais bon sur le 100m , quand on voit Coleman et ses 3 no-shows en 1 an finir 1er (dont 1 a été redaté qq mois avant par son avocat en réussissant à faire passer çà pour un oubli de déclaration à une date butoir antérieure...) et Gatlin qu'on ne présente plus faire 2ème, j'ai un goût amer en bouche.

Et je pense que les instances ne s'attaquent pas vraiment au problème en s'intéressant uniquement aux athlètes et en omettant les entourages ; très bizarrement, en ce qui concerne l'athlé, tous les athlètes qui ont des progressions étranges et/ou des perfs louches et/ou sont soupçonnés de près par les agences antidopage sont en contact avec un des 3-4 noms sulfureux (en gros Salazar, Dupont, Jama Aden, Milan Erzen). Quand les entraineurs et entourages sont pris, c'est soit grâce à un contrôle de police, soit grâce à une enquête journalistique. Quand on voit le boulot du journaliste allemand Hajo Seppelt, j'en viens à penser qu'aujourd'hui la meilleure instance antidopage c'est la chaine de télé ARD... Ca la fout mal quand même.

Les discours des anciens athlètes qui occupent désormais un rôle à l'IAAF sont flippants : Sebastian Coe, président de l'IAAF, est tout content de voir qu'il y a eu 80 (je ne me rappelle plus du nombre exact) records nationaux battus lors de ces championnats. D'une manière générale j'ai l'impression que l'athlé n'existe médiatiquement que par ces records et qu'un championnat sans record du monde ou amélioration de bcp de records continentaux/nationaux/des championnats est désigné comme un "mauvais" championnat. Çà se ressent jusque dans les commentaires des journalistes qui abreuvent le téléspectateur de "sur les bases du record du monde", "à N centièmes du record continental", "meilleure performance mondiale de la saison", "record personnel et à N centimètres du record national", etc, etc... Dans ce contexte où la manière d'appréhender une compétition se fait surtout par la course aux records et non juste par le fait d'être meilleur que les autres, l'IAAF a besoin d'avoir toujours des athlètes plus performants que les précédents. Du coup, je me demande si leur intérêt est vraiment de faire la chasse au dopage. Si demain, Salazar tombe, c'est quasi tout l'athlé US qui tombe avec par ricochet toutes les structures financées par Nike qui s'effondrent. L'intérêt de tous les acteurs (fédés, entraineurs, athlètes, sponsors) c'est que cela n'arrive pas. Des championnats où les 8 finalistes du 100m courent en moins de 9,9sec est bien plus vendeur qu'un championnat où le vainqueur du 100m gagne en 10.3sec alors que bon, l'intérêt sportif c'est avant tout l'indécision du résultat et la densité au haut niveau.

Ah et pour finir, j'ai vu l'interview de Hicham El-Gerrouj, ancien coureur de fond et demi-fond, désormais membre du CIO ; ses propos sont édifiants. Il a trouvé les finales du 1500m fabuleuses et il ne comprend pas pourquoi la ville d'Ifrane est suspectée d'abriter des réseaux de dopage ; il dit même qu'il "connait toutes les pharmacies d'Ifrane" lol

Hors ligne

#358 09-10-2019 19:18:58

Geronimo
Membre
Inscription : 18-01-2017
Messages : 368

Re : la grande lessive contre le Doping - Janvier 2015

Antho, entièrement d'accord avec tous les points que tu abordes:
Coleman et Gatlin, 1er et 2ème du 100m... L'ARD meilleure agence antidopage. Sebastian Coe, l'IAAF, et la course permanente aux records; au besoin en soutenant en coulisses le dopage comme la Fédération Internationale de Biathlon l'an dernier (effacement des contrôles positifs russes). L'impact médiatique et l'argent. Le rôle assez incroyable de la corruption.
Sur le sujet, 2 articles intéressants:

https://www.lequipe.fr/Athletisme/Artic … ir/1067531

sur les liens depuis 2012 entre Coe - Salazar -Neil Black, DTN de l'athlétisme anglais qui vient d'être suspendu:
https://www.lequipe.fr/Athletisme/Actua … rt/1067752

J'ai vu moi aussi El Guerrouj en direct: j'ai été également très surpris par ses propos et "les pharmacies d'Ifrane". En plus, il soutient complètement Sifan Hassan "qui a raison de rester avec son entraineur et qui est une grande championne avec une foulée très élégante"; on croit rêver, comme s'il était sur une autre planète, surement la planète CIO.

Selon moi, la décision du CIO et de l'IAAF d'étudier de façon approfondie les dossiers des athlètes, même quand il n'y a pas de contrôles positifs est un pas important: ça permet de ne plus inviter aux Jeux d'hiver et aux championnats du monde d'athlétisme les athlètes trop suspects. C'est la première fois qu'on n'est plus dépendant des décisions de justice et des seuls contrôles positifs, largement discutables eux aussi; ne serait-ce que par la faiblesse des sanctions qui est presque un encouragement à se doper, vu le peu de risques encouru par ceux qui essaient. Mais il faudrait que ça concerne toutes les nationalités. D'un autre côté, le CIO ou l'IAAF nous trompent la plupart du temps avec de belles paroles: il faut défendre "l'image du sport". Ce qui veut dire en fait leurs propres intérêts et leur argent; exactement ce qu'a dit l'UCI pendant des années quand on attaquait Amstrong: "Vous faites du mal au cyclisme international". Ou El Guerrouj: "il ne faut pas abimer l'image de l'athlétisme auprès des jeunes, c'était des championnats formidables..." (!). D'après moi, il n'y a que la pression des athlètes propres et du public, et que ça menace la rentabilité des compétitions et des sponsors, qui peut les faire reculer. Ou alors un boycott général: les biathlètes l'avait proposé il y a deux ans pour faire pression sur l'IBU; à cause des skieurs dopés sur la coupe du monde.

Je ne savais pas qu'El Guerrouj était membre du CIO; ce qui m'inquiète, c'est que Lavillenie vient d'être élu à la commission des athlètes de l'IAAF et que, si j'ai bien compris, Martin Fourcade sera le candidat français au comité directeur du CIO... (?)

Dernière modification par Geronimo (10-10-2019 09:09:07)

Hors ligne

#359 09-10-2019 23:38:39

Antho
Membre
Inscription : 12-12-2017
Messages : 397

Re : la grande lessive contre le Doping - Janvier 2015

Geronimo a écrit :

J'ai vu moi aussi El Guerrouj en direct: j'ai été également très surpris par ses propos, "les pharmacies d'Ifrane", en ajoutant à ce que tu dis son soutien complet à Sifan Hassan "qui a raison de rester avec son entraineur et qui est une grande championne avec une foulée très élégante"; on croit rêver, comme s'il était sur une autre planète, surement la planète CIO.

Oui, je n'avais plus sa description de Sifan Hassan en tête au moment de rédiger mon message mais ce passage est complètement lunaire.


Geronimo a écrit :

Selon moi, la décision du CIO et de l'IAAF, après étude approfondie des dossiers, de ne plus inviter aux Jeux d'hiver et aux championnats du monde d'athlétisme les athlètes trop suspects est un pas important. C'est la première fois qu'on n'est plus dépendant des décisions de justice et des contrôles positifs largement discutables eux aussi; ne serait-ce que par la faiblesse des sanctions qui est presque un encouragement à se doper, vu le peu de risques encouru par ceux qui s'y risquent.

Perso, je ne sais pas si c'est vraiment un pas en avant car je trouve qu'il existe une trop différence de traitement en fonction des nationalités et çà, çà me dérange vraiment. Grosso modo, les instances ne laissent rien passer aux athlètes du bloc soviétique alors qu'elles laissent le bénéfice du doute aux athlètes issus des pays d'Europe occidentale et des US (et des pays africains où les athlètes s'entrainent dans des camps complètement isolés difficilement accessibles à plusieurs kilomètres d'une ville). Pour moi, là il existe une discrimination qui pose problème. Comment expliquer, par exemple, qu'on laisse concourir tranquillement un Bigot ou un Gatlin, pris pour dopage et qui a purgé une sanction, alors qu'on interdit de compétition un athlète russe sur la simple base de présomptions ? Et à l'avenir, comment s'assurer que les instances n'écartent pas volontairement un athlète propre car il est plus performant que les athlètes des nationalités à protéger ? J'ai l'exemple en tête du cycliste néerlandais qui a gagné la course des chpts du monde en U23 avant d'être disqualifié. Le jury des commissaires a réuni des preuves comme quoi il aurait bénéficié de l'aide sa voiture à plusieurs dizaines de km de l'arrivée pour revenir dans le peloton suite à une chute. A l'arrivée, on retrouvait derrière ce coureur un italien, un suisse et un anglais et dans le jury des commissaires on retrouvait un italien, un suisse, un anglais entres autres et pas de néerlandais. Alors attention, je ne dis pas que le les commissaires ont été influencés par leurs propres nationalités pour prendre la décision mais de mon point de vue il existe un doute raisonnable sur le rôle que la préférence de nationalité a joué.

Je crains qu'avec ces suspensions sur suspicions (aussi fondées soit elles), on arrive à un lobbying des personnes en place dans les instances pour privilégier leurs fédérations et prendre des décisions de suspension à la gueule du client ; et si j'avais vraiment esprit, je pourrais même imaginer qu'il pourrait y avoir corruption des décisionnaires pour écarter un athlète qui dérange...

Dernière modification par Antho (09-10-2019 23:44:34)

Hors ligne

#360 10-10-2019 06:05:47

Geronimo
Membre
Inscription : 18-01-2017
Messages : 368

Re : la grande lessive contre le Doping - Janvier 2015

Tu as parfaitement raison: on ne peut pas être juge et partie.
Dès qu'il y a un intérêt sportif ou financier, la possibilité d'une corruption existe.
L'exemple du cycliste néerlandais que tu donnes pose le même problème que les juges en patinage artistique, ou les jurys en athlétisme.
Les dossiers du CIO n'ont de valeur que si ils sont impartiaux (autant que possible), et c'est vrai,  constitués par des membres d'un pays autre que celui de l'athlète concerné et en s'appliquant à tous les pays sans exception. Je reconnais qu'on y est pas encore... et que ce ça demanderait une grosse organisation. 
Mais sinon, c'est "intérêts financiers anglo-saxons" contre "intérêts financiers russes".
Ce que j'ai trouvé valable dans la commission Fourneyron qui s'en est occupée, c'est le principe suivi: on étudie le profil d'ensemble du sportif sans attendre uniquement qu'il soit suspendu pour un contrôle positif et revienne sur les pistes deux après, voire un an ou six mois.
Les contrôles sont trop aléatoires aujourd'hui et injustes: avec les destructions de preuves, le microdopage (surtout aux USA), les "no shows" à répétitions. Les sanctions qui en découlent sont trop faibles. Plus les questions sur le rôle des avocats spécialisés dans les fautes de procédures qui "innocentent" des athlètes qui en réalité se dopent et continueront après; ou sur la réelle indépendance des fédérations ou des agences anti-dopage. Au final, le système fait le jeu de ceux qui trichent mieux que les autres...

Les organismes comme Quartz et d'autres (je n'ai aucun intérêt personnel à défendre Quartz... lol) font intervenir des médecins indépendants; ils sont français je pense, mais n'appartiennent pas au milieu sportif.
L'étude du profil biologique de l'athlète ne permet pas de déceler les produits interdits; il mesure les effets à long terme sur l'organisme des substances dopantes (profils anormaux) même quand elles sont indétectables sur l'instant par un contrôle antidopage. C'est le médecin qui suit l'athlète en demandant des analyses supplémentaires et en ayant accès aux contrôles antidopages déjà effectués. Ce qui permet de repérer les irrégularités sur le long terme. Bien-sur, c'est contraignant pour les sportifs, mais pas mal d'entre eux revendiquent plus de contraintes si ça permet de montrer qu'ils sont propres. Et quand l'athlète le souhaite, de donner une visibilité à ses données biologiques pour le grand public: on peut les consulter sur le site.

On ne fera pas disparaître les lobbyings. Mais il y a des possibilités pour améliorer le système existant.
Je suis d'accord avec Sophie Duarte, recordwoman de france du 3000m steeple, qui défend le suivi à long terme: "il n'y a pas de solution idéale, mais je préfère faire quelque chose que rien, même si ça me demande beaucoup d'effort et que je doive communiquer des données médicales privées; ça ne me gêne pas, si c'est le seul moyen de montrer que je suis une athlète propre." La FFA s'est montré très intéressée, malgré les réserves "étranges" exprimées par l'AFLD concernant la diffusion volontaire de ses données personnelles par un athlète, communication pourtant tout à fait légale.

Sur Quartz et l'opinion des athlètes:
https://spe15.fr/les-athletes-adherent- … nsparence/
Sur Quartz et l'analyse des valeurs sanguines anormales et des AUT:
https://spe15.fr/le-gene-hfe-cause-de-p … s-skieurs/

On est un peu dans la situation d'un match de volley-ball: des fautes sont commises, parfois des joueurs trichent, et seul l'arbitre peut siffler les fautes en fonction de ce qu'il voit et il ne voit pas tout. C'est normal et il n'y a pas de matchs possibles sans arbitres. Bien-sur, il y a des matchs truqués, des décisions injustes, mais dans l'ensemble ça fonctionne et ça permet au volley ball d'exister.

Toutes proportions gardées, c'est ce qui se passe dans le sport mondial de haut niveau; sauf que là, les arbitres sont dépassés; les fautes et les matchs truqués sont partout.
A un moment donné, ou on agit ou on fait rien, sous pretexte qu'il n'y a pas de solutions parfaites. On à le droit d'en avoir ras le bol et de laisser tomber. Ou on essaie d'agir et de limiter les tricheries. Mais ça ne peut pas se faire tout seul et il faut accepter d'en payer le prix, même si ça demande des sacrifices importants où si ça génère de nouvelles injustices; et des mécontents. Et si on y est pas près et bien on laisse courir et on accepte la situation telle qu'elle est...
Maintenant, les arbitres peuvent se faire aider par l'arbitrage vidéo et ils sont eux-mêmes surveillés par une commission d'arbitre.
Quand ça dépasse les bornes, il faut donner une meilleure visibilité à tout le monde pour sanctionner les tricheurs. D'après moi, il n'y a que le suivi des incidents à répétitions type CIO, mais pour tous les pays, et le profil médical à long terme qui peuvent faire ça aujourd'hui mais peut-être il y aurait d'autres moyens que je ne connais pas.

Dernière modification par Geronimo (12-10-2019 15:27:04)

Hors ligne

Pied de page des forums

Espace privé | Tous droits réservés - © BiathlonFrance 2006-2018