#1 14-03-2022 01:29:17

Moimerou2a
Membre
Inscription : 13-03-2022
Messages : 1

Une trop grande fragilité au pas de tir

Bonsoir, 65 ans et fragile du coeur, je souligne que je suis non pratiquant du biathlon mais depuis certains J.O ou Raphaël Poiree à brillé en 2006, mais surtout depuis 2010 j'ai tenté de ne manquer aucune course du plus génial sportif français en la personne de notre Martin Fourcade, mais pas seulement car il n'aurait pas été aussi impérial si face à lui il n'y aurait pas eu une magnifique concurrence norvégienne notamment. Sans oublier de magniques championnes comme Sandrine Bailly ou encore Marie Dorin. Très triste de voir Martin se retirer après avoir progressivement supplanté par un talentueux Johannes Boe. Grand respect par ailleurs pour tous les participants de ce sport exigeant et en particulier des athlètes norvégiennes et norvégiens. Ceci dit j'ai toujours cru dans le potentiel de notre équipe de France, d'ailleurs après une montée en puissance l'année passée de Quentin Fillon Maillet, quelle impressionnante et magnifique saison est il en train de s'offrir et nous offrir. MERCI À TOI QUENTIN. Mais au fil des dernières saisons, je reste frustré quasiment 2 courses sur 3, en effet il y a des filles comme Chloe et des garçons comme Fabien en train de mûrir, et puis des athlètes confirmés filles ou garçons qui a tour de rôle sont en train de faire un coup et puis tout s'effondre sur trop d'erreurs au tir. Imaginons le palmarès de Justine, quasi la plus rapide du circuit mondial avec plus de régularité au tir, idem pour Julia et Anaïs Chevalier. Je n'évoque pas plus le cas d'Emilien. Nos équipes féminines et masculines devraient faire trembler norvégiens et suédois. Que d'énergie dépensée parfois en vain avec des temps au ski d'anthologie parce que incertains au tir. J'en rage bien souvent, et je suis sûr que les athlètes encore plus que moi. Je ne suis pas entraîneur et ne remet pas en cause leur travail, mais c'est un volet qu'il va falloir traiter sans relâche dans l'inter saison. C'est à dire tirer, tirer, et puis encore tirer et ensuite tirer encore à faire fondre les canons des Carabins. Vive le biathlon, vive les biathletes français et vive l'équipe de France. Je suis aussi fan de ski de fond et alpin dans toutes les disciplines et ou formats. Beaucoup apprécié les relais mixtes de ski de fond mis en place par la FIS et issus de l'IBU. Vive le sport.

Hors ligne

#2 14-03-2022 13:23:07

gohu
Membre
Inscription : 26-01-2022
Messages : 38

Re : Une trop grande fragilité au pas de tir

On peut aussi raisonner à l'inverse, si les meilleures tireuses comme Marie Laure Brunet ou Lou Jeanmonnot avançaient plus vite, elles auraient aussi un plus grand palmarès. Trouver le bon équilibre est la quête d'une carrière de biathlète. Les plus grands champions y arrivent sur une longue période, c'est ce qui les différencie des autres qui y arrivent une fois de temps en temps. On est focalisé sur les Français mais la plupart des biathlètes sont inconstants.

Hors ligne

#3 14-03-2022 15:47:52

max40c
Membre
Inscription : 11-01-2020
Messages : 171

Re : Une trop grande fragilité au pas de tir

Il y'a quand même un point où certains français, notamment Emilien et Justine, se singularisent et peuvent progresser, c'est en stratégie, on les voit souvent faire des efforts dans le 1er tour, efforts qui ne servent à rien et qui leur coûtent lors du 1er tir couché. Alors qu'on en voit d'autres, on peut citer Erik Lesser, beaucoup plus prudents dans ce 1er tour, et qui font l'effort après avoir fait le plein sur le 1er couché.

Hors ligne

#4 14-03-2022 16:59:20

bertin
Membre
Inscription : 12-12-2011
Messages : 386

Re : Une trop grande fragilité au pas de tir

Bonjour,

Sur les 40 meilleures tireuses de la saison dernière  2 françaises.
Anais Bescond 26 ème et Anais Chevalier 38 ème

Sur les 10 meilleures temps de ski l an dernier, 3 bleues
Justine 3 , Julia 6 et Anais Chevalier-Bouchet 9 ème

Source : le guide ibu

Hors ligne

#5 14-03-2022 20:59:00

HorsPiste
Membre
Inscription : 26-01-2022
Messages : 13

Re : Une trop grande fragilité au pas de tir

Ah, il faut s'entrainer ? Mais voilà, quand je pense que personne n'y avait pensé.
J'imagine qu'il faudrait prévenir la FFS. ?

Hors ligne

Pied de page des forums

Espace privé | Tous droits réservés - © BiathlonFrance 2006-2021