#461 14-08-2020 22:50:52

Anna29
Membre
Inscription : 09-12-2012
Messages : 2 800

Re : la grande lessive contre le Doping - Janvier 2015

Ski de fond ou biathlon, pour moi c'est pareil. Changer de discipline ne rend pas les choses plus vierges qu'elles ne le sont


On ne nait pas Breton, on le devient, à l’écoute du vent, du chant des branches, du chant des hommes et de la mer (X. Grall)

Hors ligne

#462 15-08-2020 00:00:28

ilcanzese
Membre
Lieu : haute patate - 70
Inscription : 16-02-2009
Messages : 7 171
Site Web

Re : la grande lessive contre le Doping - Janvier 2015

tout est assez flou  tout de même........... mais tu a peut être raison, je reconnait que je ne suit pas trop le ski de fond  dans les dernières années  vu le manque de spectacle par rapport au biathlon

Hors ligne

#463 16-08-2020 22:54:18

Anna29
Membre
Inscription : 09-12-2012
Messages : 2 800

Re : la grande lessive contre le Doping - Janvier 2015

Je veux bien croire à l’honnêteté de quelqu'un une fois (ce qui est le cas d'une athlète hors sport d'hiver en ce moment, je ne pense pas qu'elle se drogue)  et à l'époque, la fondeuse allemande avait été soutenue par sa fédération qui affirmait avoir avertit que son taux d’hémoglobine variait. Sur cette histoire, il y avait des doutes mais seulement des doutes et d'ailleurs, elle a été suspendue que 5 jours, jamais plus (bon à l'époque, la lutte antidopage était pas forcément aussi forte)

Seulement, là, en 2014, on parle de méthylhexanamine, un complément alimentaire. J'ai retrouvé un article. Là encore, la fédé allemande la soutient et met ça sur le compte de son préparateur mental qui lui a fait prendre un nombre (qui me semble important ?) de compléments alimentaires. Ben vu de 2020, on se demande depuis quand un préparateur mental donne des compléments alimentaires ? le médecin, le nutritionniste, oui mais un préparateur mental, en plus qui n'était pas de la fédé ?  Au moins, une chose est certaine : A l'époque, personne ne doutait qu'elle avait pris le produit elle même
https://sport.francetvinfo.fr/les-jeux- … hle-209081

En 2014, aux JO, 3 athlètes sont contrôlés positifs pour avoir pris ce complément alimentaire.
Une chose curieuse qui va dans son sens : à l'époque, elle disait que ce n'était pas écrit sur le produit. Il se trouve que dans le cas d'un autre des 3 athlètes, il est également mentionné (article de 2015) que le produit n'était pas écrit et que la société productrice a été en procès pour ne pas l'avoir écrit. 
Le moins pour tous ces athlètes est l'historique des interdictions dans les pays et du nombre de labo qui le fabriquait (un seul).  Comment un italien, une allemande et un letton ont ils pu trouver ce produit illégal ?  La probabilité de trouver ce produit dans une pharmacie dans chacun des 3 pays était quand même bien faible.

Dernière modification par Anna29 (17-08-2020 09:04:23)


On ne nait pas Breton, on le devient, à l’écoute du vent, du chant des branches, du chant des hommes et de la mer (X. Grall)

Hors ligne

#464 22-09-2020 10:55:04

ilcanzese
Membre
Lieu : haute patate - 70
Inscription : 16-02-2009
Messages : 7 171
Site Web

Re : la grande lessive contre le Doping - Janvier 2015

le DOPAGE  et Johannes Tignes Boe dans un article assez intéressant: https://biathlonlive.com/divers/johanne … MVWFxPJcb8
-
les norvégiens sur l'épineuse question du fartage :
   Mercredi 23 et jeudi 24, les tests sur l'appareil qui devait détecter la présence de fluor sous les skis auraient dû avoir lieu en Allemagne . Le report de cette nomination a suscité des inquiétudes et des doutes sur la validité de la décision prise par la FIS et l'IBU d'interdire l'utilisation du fluor à partir de la saison 2020/21. N'ayant pas encore essayé le système de contrôle deux mois après le début de la saison, de nombreuses équipes et athlètes commencent à s'inquiéter car ils ne veulent pas se retrouver dans une situation réglementaire incertaine, dans laquelle ils peuvent être disqualifiés pour être légers et en même temps méfiants. que quelqu'un d'autre peut tricher en s'en tirant.

Pour élever la voix, de nombreuses équipes comme la Suède, la Finlande, l'Allemagne, mais aussi la Norvège, bien que la nation scandinave soit celle qui a le plus poussé pour cette révolution. L'incertitude liée aux contrôles a mis en colère surtout le secteur du biathlon. «Ça commence à être une farce - a tonné Vetle Sjåstad Christiansen à Dagladet - on se demande si ce n'est pas grave que nous soyons à deux mois du début de saison et que nous ne disposions pas encore d'un appareil de test. Nous ne voulons certainement pas être des cobayes ».

Plus diplomatique Johannes Bø , mais ce que le détenteur de la Coupe du monde a dit à Dagbladet va dans le même sens que les déclarations de son coéquipier:"Pas bon du tout. À moins qu'ils n'obtiennent quelque chose de bien entre la fin septembre et le début octobre, je pense que les voyants devraient commencer à clignoter, car nous devons savoir que le système de contrôle fonctionne vraiment bien . "

Tarjei Bø , comme l'ont déjà fait les skimans suédois il y a quelques jours, a comparé ce problème au dopage:«C'est une question de fair-play parce que tout le monde veut qu'il y ait un gagnant honnête. Tout comme le dopage est une menace pour le fair-play, ce problème le sera aussi. Si les gens trichent sans se faire prendre parce que le régime de test ne fonctionne pas, alors ce serait comme du dopage. Toute l'histoire du sport prouve qu'être naïf n'aide pas. Les gens ont toujours triché et continueront de le faire, nous ne pouvons donc pas être naïfs et dire que nous ne nous attendons pas à ce que quiconque essaie de tricher .

Bref, la pression monte sur Kompass , une entreprise qui construit l'appareil en un temps record, et en particulier sur les fédérations internationales qui ont agi trop vite. Ce ne sont plus seulement les fabricants de matériaux qui veulent reporter un an ou deux pour mieux se préparer et trouver des alternatives compétitives au fluorure, même les équipes et les athlètes veulent désormais être sûrs de concourir sans avoir à se poser de questions sur l'honnêteté. d'autres.
google translate smile et GC

Dernière modification par ilcanzese (22-09-2020 11:31:21)

Hors ligne

#465 24-09-2020 15:50:43

ilcanzese
Membre
Lieu : haute patate - 70
Inscription : 16-02-2009
Messages : 7 171
Site Web

Re : la grande lessive contre le Doping - Janvier 2015

L' unité d'intégrité du biathlon a annoncé la suspension provisoire des deux athlètes russes Ekaterina Glazyrina et Timofey Lapshin , qui concourent pour la Corée du Sud depuis 2017, pour des violations présumées des règles antidopage, sur la base des preuves du rapport McLaren et des informations contenues dans la base de données. du Laboratoire antidopage de Moscou .

La IBU a ensuite envoyé aux deux athlètes une notification de violation présumée des règles antidopage à la suite de sa propre enquête et analyse des données du laboratoire de Moscou , avec l'aide du Département du renseignement et des enquêtes de l'AMA, l'Agence mondiale. Anti-dopage.

Glazyrinaa déjà purgé une période d'inadmissibilité de deux ans (du 10 février 2018 au 9 février 2020) pour l'utilisation d'une substance interdite. La suspension initiale de l'athlète russe est également le résultat d'allégations fondées sur les preuves du rapport McLaren et sur les données du laboratoire de Moscou. Pour Timofey Lapshin, il s'agit plutôt de la première accusation d'une prétendue violation des règles antidopage.

Les deux athlètes auront évidemment la possibilité de répondre aux accusations et de se défendre. La IBU a ensuite déclaré qu'elle menait des enquêtes supplémentaires pour identifier d'autres violations potentielles par des athlètes seniors, sur la base des preuves du rapport McLaren et des données du laboratoire de Moscou.

Les biathlètes russes Yana Romanova et Olga Vilukhina ont été acquittées par le Tribunal arbitral des sports de Lausanne (TAS) en cas de suspicion de violation des règles antidopage. Les agences russes l'ont rapporté en citant le bureau de presse du TAS.

Dans le même temps, l'appel d'Olga Zaitseva n'a été que partiellement satisfait, car le tribunal a annulé sa suspension à vie de sa participation aux Jeux olympiques, mais l'a déclarée coupable d'avoir remplacé l'analyse d'urine et l'utilisation d'un substance interdite.

Vilukhina conservera ainsi la médaille d'argent au sprint aux Jeux Olympiques de Sotchi, mais l'équipe russe sera privée des médailles d'argent au relais aux Jeux de 2014.

Nous rappelons qu'en 2017, le Comité International Olympique (CIO) avait interdit à vie Zaitseva, Romanova et Vilukhina pour violation des règles antidopage.

L'avocat des athlètes Alexei Panich avait précédemment affirmé que les signatures de l'ancien chef du laboratoire antidopage de Moscou, Grigory Rodchenkov , sur les documents d'accusation de l'athlète avaient été jugées fausses, mais le CIO ne l'avait pas admise devant le tribunal.

Rien à faire alors pour Karin Oberhofer , quatrième du sprint olympique de Sotchi. En cas de disqualification du Russe, le bleu aurait remporté le bronze en devenant le premier athlète italien à remporter une médaille olympique individuelle en biathlon. Au lieu de cela, le classement du relais féminin change: l'Ukraine reste en or, la Norvège remporte l'argent tandis que la République tchèque remporte le bronze.

Le TAS a expliqué le choix d'acquitter Vilukhina et Romanova: «La Commission a conclu qu'aucune des actions prétendument commises par ces deux athlètes n'était allée au-delà de la suspicion d'une violation potentielle du règlement antidopage. Par conséquent, la commission a décidé que les sanctions imposées à Vilukhina et Romanova dans les décisions attaquées devaient être annulées et que leurs résultats dans les compétitions personnelles aux Jeux olympiques de Sotchi devaient être rétablis » .
Google translate  + GC

Dernière modification par ilcanzese (24-09-2020 15:53:58)

Hors ligne

#466 19-10-2020 19:09:52

Anna29
Membre
Inscription : 09-12-2012
Messages : 2 800

Re : la grande lessive contre le Doping - Janvier 2015

Slepov en est à 3ème no show
Son excuse pour le 3ème : il était indisposé


On ne nait pas Breton, on le devient, à l’écoute du vent, du chant des branches, du chant des hommes et de la mer (X. Grall)

Hors ligne

#467 22-10-2020 17:39:13

ilcanzese
Membre
Lieu : haute patate - 70
Inscription : 16-02-2009
Messages : 7 171
Site Web

Re : la grande lessive contre le Doping - Janvier 2015

Il n'y aura pas de suspension pour le biathlète russe Alexei Slepov , qui a raté le troisième contrôle antidopage au cours des douze derniers mois le 30 septembre, ne respectant donc pas le système ADAMS. Par règlement, chaque athlète doit toujours fournir des informations sur ses mouvements afin d'être joignable en cas de contrôles antidopage, ce qui n'a pas été fait par le Russe qui a cependant prouvé avoir une justification valable.

RUSADA a décidé de l'acquitter car il considérait valables les raisons qui ont forcé Slepov à ne pas être présent là où indiqué dans le système Adams.

Voici ce que la RBU a rapporté: "RUSADA a terminé l'examen d'un éventuel test manqué du biathlète Alexei Slepov le 30 septembre 2020. Après avoir étudié les explications et les documents fournis par l'athlète, RUSADA a décidé de ne pas considérer cette affaire comme une violation des règles. Le 30 septembre, à Saint-Pétersbourg, Slepov se sentit mal. Avec des signes d'intoxication, il a demandé de l'aide médicale et a été contraint de rester dans la ville en conséquence. En même temps, selon ce qui avait été marqué dans le système de contrôle antidopage Adams, à partir du soir de ce jour-là, l'athlète aurait dû être à Vladimir » .
google translate + GC

Hors ligne

Pied de page des forums

Espace privé | Tous droits réservés - © BiathlonFrance 2006-2020