#241 25-03-2021 16:59:03

ilcanzese
Membre
Lieu : haute patate - 70
Inscription : 16-02-2009
Messages : 9 757
Site Web

Re : CDM 11 - ÖSTERSUND ( SWE ) 2020/2021

quelques info intéressants: la troisième position d'Anaïs Chevalier Bouchet, seulement 5° Denise Hermann  pas au mieux  pour grand part de la saison, 13° place pour Simon Destieux  que a retrouvé son niveau  dans la deuxième partie de saison, le gap  pour Emilien et aussi pour Sturla  pour "embêter" encore plus   Johannes Boe  la prochaine saison ........travail + travail et encore du travail smile

Dernière modification par ilcanzese (25-03-2021 17:00:07)

Hors ligne

#242 25-03-2021 19:12:16

ilcanzese
Membre
Lieu : haute patate - 70
Inscription : 16-02-2009
Messages : 9 757
Site Web

Re : CDM 11 - ÖSTERSUND ( SWE ) 2020/2021

une LONGUE  interview avec le petit nouveau de l'équipe norvégienne Filip Fjeld Andersen
faite avec biathlon Italia  aujourd'hui ( avec google translate  sad )
f_01c4c15ca7.jpg
---------------------------------------------------
Il a remporté la Coupe IBU lors de sa première saison à 21 ans, même en partant d'une équipe privée. Filip Fjeld Andersen a ainsi conquis le dossard pour les dernières étapes de la Coupe du monde de la saison qui vient de s'achever, parvenant lui aussi à décrocher immédiatement ses premiers points dans la poursuite d'Östersund, et aura le dossard également pour la première étape de la saison prochaine, à Kontiolahti.

Une étape importante pour un jeune homme sur la rampe de lancement, qui a déjà traversé de nombreuses difficultés, comme les trois opérations pour traiter une arythmie qui l'a touché pendant plusieurs saisons et une grave blessure à la cheville. Pourtant Andersenil n'a jamais abandonné, il a montré une grande force mentale et à la première chance même ce grand talent qu'il a toujours eu. Nous avons pu le contacter et nous avons donc eu l'opportunité de l'interviewer et de faire connaissance avec ce jeune talent norvégien avec de grands rêves et une passion effrénée pour ce sport. Un gars qui est aussi un très bon ami de l'italien  Tommaso Giacomel , comme il nous l'a d'ailleurs confirmé lors de l'interview.

Salut Filip et merci d'avoir accepté l'interview. C'était votre première saison dans la Coupe IBU; la veille, auriez-vous déjà imaginé le gagner et faire vos débuts en Coupe du monde? Pouvez-vous décrire vos émotions face aux résultats obtenus cette saison?
«J'aurais pu imaginer pouvoir le faire, mais je n'osais pas y croire. Mon objectif est toujours d'avoir de bonnes courses et avant la saison, j'espérais pouvoir le faire, mais mon objectif principal était la Coupe du monde de la jeunesse. C'était donc une expérience positive de réussir si bien dans la Coupe IBU et de faire ma première apparition en Coupe du monde, un rêve devenu réalité. A vrai dire, je n'ai pas de mots pour décrire cette saison à part «incroyable» et «un rêve devenu réalité» (rires, ndlr) » .

L'été, vous n'étiez pas inclus dans les équipes nationales et vous faisiez la préparation avec l'équipe Mesterbakeren. Pouvez-vous nous parler de l'itinéraire que vous avez emprunté jusqu'à votre arrivée à la Coupe IBU?
«Oui, c'est vrai, je n'étais pas en équipe nationale. Je suis arrivé en Coupe IBU après avoir disputé les deux premières étapes de la Coupe Nationale en Norvège. Ces deux compétitions étaient valables comme qualification pour la Coupe IBU. Donc, en obtenant de bons résultats dans ces quatre courses, j'ai réussi à gagner une place dans l'équipe norvégienne pour la Coupe IBU ».

En 2018, vous avez remporté deux médailles à la Coupe du monde de la jeunesse. Après ces résultats, vous n'aviez fait qu'une autre apparition internationale avant la saison dernière. Qu'est ce qui c'est passé? Avez-vous été victime de blessures?
«Pendant cinq ans, j'ai lutté contre la fibrillation auriculaire (arythmie, ndlr), qui avait porté ma fréquence cardiaque à 280 battements et renversé mon corps. J'ai en fait souffert de ce problème même lorsque j'ai remporté la médaille d'argent aux Championnats du monde juniors de 2018. Au fil des ans, cependant, la situation s'est aggravée. J'ai donc subi trois interventions chirurgicales entre juillet 2019 et mai 2020. Seule la dernière a finalement réussi. Pour cette raison, je n'ai pas pu concourir et j'ai dû suivre une formation de rééducation. De plus, en 2019, je me suis aussi cassé la cheville juste avant la saison, m'arrêtant pendant trois mois. A cette époque, je devais encore faire beaucoup de rééducation et de cyclisme au lieu de skier. Il a fallu des centaines d'heures de formation et de rééducation fastidieuses pour revenir au niveau où ils sont maintenant. À cause de tout ce que j'ai vécu, ma joie pour cette saison est encore plus grande. Je suis enfin capable de concourir et de montrer pleinement mon potentiel d'athlète ».

Remonter le temps. Pouvez-vous nous dire comment vous avez commencé?
«Ma mère et mon père étaient tous les deux skieurs, donc mon frère et moi skions depuis le jour où nous avons commencé à marcher, peut-être même plus tôt (rires, ndlr). J'ai commencé le biathlon après avoir déménagé à Geilo quand j'avais onze ans. Toute ma vie, j'ai adoré le biathlon, j'aime l'action et l'excitation de ce sport. Mon père était un skiman de l'équipe nationale de biathlon, j'ai donc toujours regardé avec admiration les stars de notre équipe et de ce sport » .

Qu'est-ce que cela signifie pour vous de vivre cette aventure en biathlon de compétition avec votre frère Aleksander?
«Avoir mon frère avec moi signifie beaucoup. Je l'ai toujours admiré et j'ai essayé de le copier ou de le battre dans les choses qu'il faisait. Je pense donc que nous nous donnons une grande motivation. Partager tout cela avec lui est vraiment spécial » .

Avez-vous une idole ou un point de référence dans le monde du biathlon ou du sport en général? Si oui, qui est-ce?
«J'ai toujours admiré Martin Fourcade. C'était un athlète fantastique. Plein de talent et aussi une bonne personne. Je l'ai particulièrement apprécié le fait qu'il ait toujours eu le courage de faire et de dire ce qu'il pensait, sans se soucier de ce que faisaient les autres » . 

Êtes-vous complètement concentré sur le biathlon, ou avez-vous également d'autres objectifs au-delà du sport?
«Mon objectif principal est absolument le biathlon, mais je fréquente également une école où j'étudie le droit. Je pense que c'est la chose la plus intelligente de profiter des premières années de carrière pour continuer à étudier aussi. Cela me sera utile le jour de ma retraite . "

Quel est ton rêve secret?
«Évidemment, mon rêve secret est représenté par les Jeux Olympiques et de remporter une médaille olympique. J'espère aussi pouvoir remporter une médaille d'or à la Coupe du monde et un jour remporter la Coupe du monde » .

Je sais que vous avez une bonne amitié avec Tommaso Giacomel. Comment est-il né? Alors est-il possible d'être à la fois amis et rivaux?
«Tommaso et moi nous sommes rencontrés pour la première fois à la Coupe du monde de la jeunesse 2018 et sommes devenus de bons amis depuis. Il m'a également tenu compagnie pendant la période de rééducation, faisant des travaux de vélo avec moi via Zwift. Même pendant le verrouillage de Covid, il était un très bon ami à avoir. La technologie est fantastique et nous aide à nous entraîner ensemble même si nous sommes dans des pays différents. Je pense vraiment que c'est bien d'être amis et adversaires en même temps. Ce n'est que pendant les 20 à 50 minutes de course que nous sommes des adversaires, alors que tout le monde est un adversaire, même mon frère. Ce n'est pas amusant de perdre contre lui, mais on est de bons amis quand la course est finie » .

Dernière modification par ilcanzese (26-03-2021 10:08:10)

Hors ligne

Pied de page des forums

Espace privé | Tous droits réservés - © BiathlonFrance 2006-2021