#2321 14-02-2023 20:01:08

max40c
Membre
Inscription : 11-01-2020
Messages : 232

Re : *\* NEWS BIATHLON */*

Ne pas mettre dans cette première promotion le plus beau palmarès féminin, à savoir Magdalena Forsberg, est aussi incompréhensible
Même si priorité à l'Allemagne comme on est à Oberhof

Hors ligne

#2322 14-02-2023 23:42:05

ilcanzese
Membre
Lieu : haute patate - 70
Inscription : 16-02-2009
Messages : 11 410
Site Web

Re : *\* NEWS BIATHLON */*

ils ont oublié les "MAGDALENA"  smile

Hors ligne

#2323 15-02-2023 08:53:00

bertin
Membre
Inscription : 12-12-2011
Messages : 435

Re : *\* NEWS BIATHLON */*

ilcanzese a écrit :

ils ont oublié les "MAGDALENA"  smile

Bonjour,

Je ne pense pas qu il s agisse d un oubli...
Les 3 allemands présents sont originaires de la région de thuringe.... région de oberhof.... une récompense à domicile en somme devant leur public.... l antagonisme  est / ouest reste existant neuner étant plutôt du côté  de ruhpolding elle sera probablement  récompensée  dans sa région ultérieurement.

Hors ligne

#2324 15-02-2023 17:12:35

ilcanzese
Membre
Lieu : haute patate - 70
Inscription : 16-02-2009
Messages : 11 410
Site Web

Re : *\* NEWS BIATHLON */*

je ne discute pas  la "localisation"  mais  voir Andrea Henkel ( que j'admire bien entendu  ) être dans le HALL OF FAME  avant  les deux plus grandes biathlètes de l'histoire c'est bizarre ........ puis comme tu écrit le publique allemand a du être comblé ........... 3  sur 4  smile
----------------------------------

Federica Sanfilippo convoqué pour les CDM de ski de fond de PLANICA
331308574_760619345138172_4266268789944711522_n.jpg?_nc_cat=110&ccb=1-7&_nc_sid=5cd70e&_nc_ohc=-7mdxBrXnMEAX-wuoFQ&_nc_ht=scontent-fra5-2.xx&oh=00_AfB6S9_RzvjC-c1XEocvMTRmyqa9UGs2k8s5AKXKeW4SLg&oe=63F2593E

Dernière modification par ilcanzese (15-02-2023 18:50:55)

Hors ligne

#2325 16-02-2023 18:34:07

ilcanzese
Membre
Lieu : haute patate - 70
Inscription : 16-02-2009
Messages : 11 410
Site Web

Re : *\* NEWS BIATHLON */*

Lukas Hofer arrête sa saison avec le relais hommes des mondiaux , il veut régler ses problèmes aux tendons pour la prochaine saison

lukas-hofer.jpg

Hors ligne

#2326 21-02-2023 13:45:57

ilcanzese
Membre
Lieu : haute patate - 70
Inscription : 16-02-2009
Messages : 11 410
Site Web

Re : *\* NEWS BIATHLON */*

Marte Olsbu Røiseland  pourrais  arrêter sa carrière a Holmenkollen sad
-
" C'était difficile dans la mass start, je sentais que je n'étais pas assez en forme pour me battre en tête ", tels sont ses mots à TV2 . « Je veux profiter des médailles que j'ai gagnées, mais dans ma tête  je ne peux m'empêcher de penser que c'était probablement ma dernière Coupe du Monde ».

Dernière modification par ilcanzese (21-02-2023 13:50:09)

Hors ligne

#2327 21-02-2023 23:04:42

ilcanzese
Membre
Lieu : haute patate - 70
Inscription : 16-02-2009
Messages : 11 410
Site Web

Re : *\* NEWS BIATHLON */*

Dimanche dernier, le biathlète dauphinois Emilien Jacquelin, à l’occasion de la mass-start des Mondiaux d’Oberhof (Allemagne), a probablement disputé la dernière course de son hiver. Pour Stéphane Bouthiaux, le double champion du monde de la poursuite et du relais vivrait effectivement un « burn-out sportif ».
emilien-jacquelin-photo-afp-joe-klamar.jpg

f
« Déjà l’an dernier, c’était très compliqué pendant et après les Jeux olympiques [de Pékin 2022], analyse le directeur des équipes de France de biathlon pour Nordic Magazine. Il a ensuite rattaqué au printemps comme les autres sans vraiment prendre le temps de se reposer et il n’est jamais parvenu à reprendre le dessus. On s’en rend compte parce que dès qu’il se repose un petit peu, il revient et est capable de performer sur une semaine puis il replonge derrière. Il a un gros manque d’énergie global. »


Ainsi, Emilien Jacquelin devrait, selon toute vraisemblance, prochainement annoncer officiellement mettre un terme à sa saison.

« Avec la situation dans laquelle il est, il y a toutes les chances qu’il fasse une longue pause. Avec les coachs, on a discuté avec lui, moi personnellement aussi, et ce qui lui faut actuellement, c’est tout poser pendant trois, quatre mois pour revenir tout frais et motivé pour exploiter l’énorme potentiel qui est le sien », termine Stéphane Bouthiaux.

Hors ligne

#2328 22-02-2023 13:45:18

ilcanzese
Membre
Lieu : haute patate - 70
Inscription : 16-02-2009
Messages : 11 410
Site Web

Re : *\* NEWS BIATHLON */*

Emilien Jacquelin confirme l'arrêt de sa saison sad

Hors ligne

#2329 22-02-2023 14:11:29

Gillou
Administrateur
Inscription : 23-11-2006
Messages : 2 589

Re : *\* NEWS BIATHLON */*

ilcanzese a écrit :

Emilien Jacquelin confirme l'arrêt de sa saison sad

https://www.eurosport.fr/biathlon/biath … tory.shtml

Hors ligne

#2330 22-02-2023 14:50:55

Iky
Membre
Inscription : 10-02-2018
Messages : 726

Re : *\* NEWS BIATHLON */*

Quel que soit le domaine professionnel, quand les problèmes arrivent, que les résultats ne sont pas là et que c'est ton patron lui-même qui dit :

"Vous feriez bien de prendre un peu de repos."

Je pense qu'il n'y a plus trop le choix. siffle

Espérons que ce soit une bonne décision pour lui. Espérons aussi qu'ils aient prévu de le remplacer et de faire des réaménagements en coupe IBU. Il y a des points à défendre.

IBU

Dernière modification par Iky (22-02-2023 14:52:23)

Hors ligne

#2331 22-02-2023 16:59:00

ilcanzese
Membre
Lieu : haute patate - 70
Inscription : 16-02-2009
Messages : 11 410
Site Web

Re : *\* NEWS BIATHLON */*

Rémi Broutier – Bauges SN (Savoie) ??
Emilien Claude – ARMEE Basse/Rupt (Massif Vosgien) ??
Ambroise Meunier – La Féclaz (Savoie)

sont pour 2 semaines au Canada pour les deux étapes de la IBU CUP .........
-----------------------------------------------
je ne voit pas QUI envoyé pour "renforcer" l'équipe de CDM en plus la semaine prochaine  il y a le championnat du monde junior et youth au Kazakhstan
Ils seront 5 pendant les deux prochaines étapes et puis  contingent plein a Holmenkollen ( a mon avis )

Dernière modification par ilcanzese (22-02-2023 17:00:06)

Hors ligne

#2332 23-02-2023 22:50:35

ilcanzese
Membre
Lieu : haute patate - 70
Inscription : 16-02-2009
Messages : 11 410
Site Web

Re : *\* NEWS BIATHLON */*

Johannes Boe et sa femme Hedda vont avoir un nouveaux enfant....... bientôt:  https://biathlonlive.com/divers/johanne … oQozQeMH94
ujy.jpg

Dernière modification par ilcanzese (23-02-2023 22:55:29)

Hors ligne

#2333 24-02-2023 18:38:04

ilcanzese
Membre
Lieu : haute patate - 70
Inscription : 16-02-2009
Messages : 11 410
Site Web

Re : *\* NEWS BIATHLON */*

curiosité sur les sites biathlon :

SNOWfilzen

OBERfog

COLDmore

SUNtholz

Dernière modification par ilcanzese (24-02-2023 18:38:32)

Hors ligne

#2334 27-02-2023 18:41:55

ilcanzese
Membre
Lieu : haute patate - 70
Inscription : 16-02-2009
Messages : 11 410
Site Web

Re : *\* NEWS BIATHLON */*

un LONG entretien avec le skiman de Johannes Boe ( avec google translate )

Gianluca Marcolini, le skiman de Johannes Bø parle : "Je l'ai mis en première place avec Stefania Belmondo ;  ma passion est toujours grande, j'ai hâte d'aller au skiroom et de trouver comment m'améliorer"


marcolin.jpg
Johannes Boe en parle aussi:
« C'est fondamental dans mes succès, car dans notre sport les skis sont importants et il est très important de bien les travailler. S'il y a besoin de tester mes matériaux dix fois, Gianluca le fait probablement trente fois (rires, ndlr). C'est un travailleur acharné et il a fait ce travail presque toute sa vie, il a tellement de connaissances, il a appris beaucoup de choses dans différents pays, c'est une personne vraiment sympa et il fait tellement pour me soutenir, moi et Tarjei. C'est très important". Johannes Bø parle , qui après la victoire de l'individu a célébré son skiman, Gianluca Marcolin  à travers Fondo Italia .

Après avoir répondu aux questions habituelles sur la course, encore un grand triomphe d'un champion extraordinaire, Johannes  a complètement changé d'expression quand nous lui avons demandé de nous parler de Gianluca Marcolini , en lui expliquant que nous voulions écrire un article sur son skiman. Le sourire du champion norvégien et l'envie de parler donnent une bonne idée de la proximité du lien entre les athlètes et ceux qui prennent soin de leur équipement, à qui ils reconnaissent le grand engagement et les nombreux sacrifices. «Il nostro rapporto è un po' strano - racconta con il sorriso e la solita calma il fenomeno norvegese - perché viaggiamo tanto insieme durante l'anno, ma ci vediamo pochissimo, in quanto gli skiman arrivano allo stadio prestissimo, ancora prima che noi facciamo petit dejeuner. Les skimen travaillent toujours dur pour nous fournir les meilleurs skis possibles avant le départ et,si nous gagnons, ils célèbrent ensuite dans la cabine quand nous sommes ici en train de parler à vous les journalistes. Ils font partie de l'équipe, nous sommes une seule équipe et nous essayons de profiter du temps que nous pouvons passer ensemble. Ils se battent pour les médailles comme nous, car pour eux c'est très important de nous donner les meilleurs skis possibles. Les skimen travaillent beaucoup et c'est bien pour nous de partager une médaille d'or avec eux ».

Lorsque nous avons rapporté ces propos à Gianluca Marcolini , l'expert skiman italien, qui a côtoyé de grands champions durant sa très longue carrière, il a éclaté de rire en nous disant que Bø lui avait également dit immédiatement après la conférence qu'il serait interviewé. Cela nous fait aussi comprendre la tête d'un champion comme le Norvégien.
Originaire de Frassinoro, en Émilie-Romagne, un lieu qui a une grande tradition dans le domaine de la préparation matérielle, Marcolini a travaillé au cours de sa carrière avec des champions tels que Stefania Belmondo, Petra Majdic, Dario Cologna et est maintenant passé au biathlon depuis neuf ans et à l'équipe nationale norvégienne, s'occupant du ski de Johannes et Tarjei Bø . Le skieur émilien vient au centre des médias d'Oberhof un jour de congé pour nous parler, également curieux pour une fois de voir où son athlète s'arrête pratiquement après chaque course pour parler, car le laisser descendre du podium est impossible.

Pouvez-vous nous dire comment vous êtes organisé au sein de l'équipe norvégienne ?
«Nous avons un manager, Tobias Dahl Fenre, qui nous coordonne. Il y a donc un groupe de personnes qui ne travaille que sur les poudres, cires et bases, un autre qui ne fait que les textures manuelles. Ensuite, il y a d'autres skimen qui s'occupent principalement des athlètes.
Bien sûr, nous communiquons beaucoup entre nous. Notre point fort c'est justement le groupe, nous sommes une équipe soudée, nous parlons beaucoup, nous échangeons des avis. Peut-être que je vais aussi skier avec des skis d'autres marques pour comprendre à quel niveau ils sont avec les miens et les autres font pareil. Il est important d'échanger , de se faire une idée du travail de vos collègues, car nsi vous essayez seulement vos skis vous ne réalisez pas si vous êtes vraiment performant ou s'il vous manque quelque chose. Si vous voyez que dans certaines conditions vous êtes en retard, allez demander à l'entreprise elle-même d'améliorer un certain aspect et d'avoir de meilleurs skis.
Au total nous sommes sept. Nous nous aidons les uns les autres. On donne aussi un coup de main aux gars qui travaillent sur les poudres et les structures manuelles, tout comme ils nous aident du coup. Chacun traite ensuite spécifiquement de certains athlètes, comme vous me connaissez avec les deux Bø et Karoline Knotten ».

Dans quelle mesure les choix que vous faites sont-ils influencés par les caractéristiques de l'athlète que vous suivez ?
«Beaucoup, c'est crucial. Le choix du ski doit être fait en fonction des caractéristiques de l'athlète. Quand je leur parle, ils me donnent des indications sur ce qu'ils aiment, veulent et préfèrent, également en fonction de l'état de la neige ou de la piste. Certaines pistes peuvent être plus faciles, d'autres plus difficiles, peut-être ont-elles des besoins particuliers en skis pour un certain type de parcours».

Quand tu vois Johannes effectuer certaines performances, comme dans l'individuel à Oberhof, es-tu aussi fier du travail que tu as accompli ?
"Sûrement. Je suis fier de mon travail et du fait que le résultat aide toute l'équipe à grandir davantage».

Pouvez-vous nous dire ce que c'est que de travailler avec un athlète comme Johannes ?
"C'est une grande responsabilité et un honneur. C'est un athlète très terre à terre, juste et honnête lorsqu'il vous donne des commentaires. Ce dernier aspect est fondamental, car cela m'aide beaucoup dans le travail que j'ai à faire. Il sait toujours expliquer exactement ce qui ne va pas."




Il nous a dit que vous vous voyiez peu pendant les week-ends de course.
«Oui, on les voit quand ils arrivent avant la course pour échanger quelques mots, car eux aussi veulent être rassurés que tout se passe bien, mieux comprendre comment sont les conditions de piste, avoir des retours sur la piste, peut-être s'il y a descente de glace ou comment interpréter certaines courbes, quelles lignes sont les plus optimales pour elles ».

Il a travaillé avec de nombreux champions. Où placez-vous Johannes Bø dans un classement virtuel des athlètes avec lesquels il a collaboré ?
"C'est dur. Je pense qu'avec ce qu'il a toujours fait et surtout ce qu'il a fait ces dernières années, il faut le mettre sur la plus haute marche.
Je suis frappé par la facilité avec laquelle il fait les choses. Au-delà de la performance en course, à ski ou au stand de tir, c'est quelqu'un de calme, on ne le voit jamais stressé, il est toujours disponible. C'est agréable de travailler pour lui, mais Tarjei est également très similaire. Lui aussi est un athlète capable de toujours sortir quand ça compte, il sait comment se rendre aux grands événements de la bonne manière, il sait ce qu'il a à faire.
Revenant à la question initiale, j'ai mis Johannes au sommet avec Stefania Belmondo, j'ai toujours réussi à très bien travailler avec elle aussi, car c'est une personne tellement sincère envers moi, toujours correcte. Nous parlons encore très souvent. Et aussi en termes de résultats, je dirais que je peux les mettre au même niveau».

En parlant d'elle. Après trente ans à le faire, qu'est-ce qui vous motive encore à voyager beaucoup, à rester loin de chez vous et à vivre dans cet environnement ? Est-ce juste un travail ou peut-être quelque chose de plus ?
«Ce n'est pas l'aspect économique, c'est l'envie qu'on a de faire ce métier, parce qu'il faut aimer ça, sinon, mieux vaut ne pas le faire. Je me rends compte que j'ai 54 ans, mais plus j'avance, plus je reçois de stimuli à chaque fois que j'arrive dans le skiroom dans le but de toujours essayer de trouver quelque chose de mieux. Tant que j'ai cette motivation, je ne vois aucune raison d'arrêter."

Il est dans ce métier depuis trente ans. Avez-vous encore quelque chose de nouveau à apprendre dans votre travail ?
« Je le pense vraiment. Tout ce que vous pouvez comprendre des autres, qu'ils soient jeunes ou plus expérimentés que vous, parvient à mettre quelque chose dans votre bagage technique qui peut vous aider. Je pense aussi qu'on apprend beaucoup de choses en discutant avec les coachs, qui vous donnent plein de retours utiles pour évoluer dans votre métier".

Il y a une petite communauté italienne dans votre équipe.
"Nous sommes quatre. Patrick Oberegger, Fritz qui est le physiothérapeute, Nicola Cantoni et moi. Ici, Nicola me donne un gros coup de main car il m'aide à tester les skis de Johannes, Tarjei et Karoline. Aussi parce qu'il n'a malheureusement pas de Tiril cette année (Eckhoff, ndlr)».

Peut-être que j'ai touché un point sensible. Pouvez-vous décrire à quel point la journée au Grand Bornand a été difficile pour vous aussi, lorsque Johannes Bø et d'autres athlètes Fischer ont eu du mal à se tenir debout ?
«C'était très difficile, mais on ne pouvait pas faire autrement. Nous avons essayé de trouver la meilleure solution pour les skis, mais il n'existait certainement pas de skis adaptés à ce type de conditions extrêmes, que nous pourrons peut-être retrouver dans dix ans. Cependant, à la fin, vous ne pouvez jamais savoir, alors peut-être que cela peut arriver l'année prochaine aussi et vous devez être prêt à avoir les bons skis pour ce type de neige. Nous y travaillons avec Fischer et ils font un excellent travail. J'espère que nous pourrons trouver quelque chose de bien."

Vous êtes de Frassinoro, comme les autres skimen  de la Coupe du monde de biathlon. Le vôtre est pratiquement une école. Comment est née cette vocation de votre localité d'Emilie-Romagne pour ce type de travail ?
« Nous sommes nombreux, Simone Biondini avec l'Italie , puis il y a aussi Ferrari et Fontana avec les États-Unis. Je pense que tout a commencé par pure passion. Quand j'étais petit, je faisais de la compétition et nos entraîneurs nous apprenaient aussi à préparer nos skis. Puis nous avons eu aussi un grand skiman qui malheureusement n'est plus parmi nous aujourd'hui, comme Paolo Manfredini. Ici, nous avons pris d'eux.
La nôtre est une zone centrale des Apennins de Modène où il y a du ski de fond, quic'est le seul sport traditionnellement pratiqué. Nous essayons de le faire avancer et j'espère qu'à l'avenir les jeunes continueront à s'intéresser et à suivre nos traces, qu'ils aimeront, voudront et prendront plaisir à faire ce métier. Des domaines comme Frassinoro Piandelagotti et Lama Mocogno n'ont rien à envier aux stations alpines».

Nous vivons une période de transition des produits fluorés vers d'autres qui seront sans fluor. Cette période de transition et d'incertitude, dans laquelle une interdiction totale des produits fluorés a été annoncée à plusieurs reprises puis annulée à l'automne , car il n'y a toujours aucun moyen de vérifier si quelqu'un ne respecte pas les règles , complique-t-elle votre travail ?
«C'est certainement toujours un problème pour nous de ne jamais pouvoir savoir avant l'automne si les produits fluorés peuvent être utilisés ou non la saison suivante. Cela complique également la planification et la préparation des budgets pour la saison suivante. Pour le moment, nous ne pouvons pas comprendre s'ils seront vraiment en mesure d'effectuer les contrôles de la bonne manière, jusqu'à présent, les choses n'ont pas fonctionné. C'est inquiétant, même si maintenant, par exemple, il y a déjà moins de différence entre les anciens produits avec PFOA et les nouveaux, qui n'en ont pas, mais logiquement si vous supprimez complètement le fluor, il faut repartir de zéro, ouvrir un nouveau chapitre . Pour moi ce serait unnouvelle expérience à faire et nous testons déjà depuis plusieurs années des produits sans fluor. Nous avons déjà une base de données, alors disons qu'aujourd'hui nous ne partirions même pas de zéro. Certainement aussi pour les athlètes eux-mêmes, concourir dans des conditions comme celles de l'individu d'Oberhof, sans même avoir de produits fluorés, deviendrait beaucoup plus exigeant».

De toute évidence, vous travaillez beaucoup pendant la saison hivernale. Mais que fait un skiman pendant l'été ?
«Au printemps, en été et en automne, nous essayons de beaucoup collaborer avec les entreprises des athlètes que nous suivons, pour aller dans des endroits où il y a des conditions de neige naturelles. En avril, nous allons déjà tester avec de nouveaux matériaux, puis nous essayons d'aller tester également dans le tunnel de ski d'Oberhof et d'Oslo. En plus de cela, nous entretenons des relations, visitons des entreprises et essayons de tester les nouveaux skis qui sont lancés. Il en va de même pour les produits avec lesquels nous les travaillons ».

Une dernière question. Prévoyez-vous de continuer jusqu'en 2026 ou souhaitez-vous continuer encore plus loin ?
« Pour l'instant, je réfléchis encore plus loin, après on verra. Tant que j'ai cette passion, je ne vois pas pourquoi ne pas continuer».
(Giorgio Capodaglio)

Dernière modification par ilcanzese (27-02-2023 18:53:36)

Hors ligne

#2335 28-02-2023 12:03:01

ilcanzese
Membre
Lieu : haute patate - 70
Inscription : 16-02-2009
Messages : 11 410
Site Web

Re : *\* NEWS BIATHLON */*

un petit tour chez les skimen italien dans cette vidéo ( en italien ) : https://youtu.be/guLxW3mjEek

Hors ligne

#2336 06-03-2023 10:15:35

ilcanzese
Membre
Lieu : haute patate - 70
Inscription : 16-02-2009
Messages : 11 410
Site Web

Re : *\* NEWS BIATHLON */*

martin fourcade au theatre .................: https://c.ledauphine.com/skichrono/2023 … l-en-scene

Hors ligne

#2337 07-03-2023 19:41:59

ilcanzese
Membre
Lieu : haute patate - 70
Inscription : 16-02-2009
Messages : 11 410
Site Web

Re : *\* NEWS BIATHLON */*

interview avec Ingrid Landmark Tandrevold avec Fondo Italia et google translate
===================================================
tandrevold.jpg
Dans le relais féminin des Championnats du monde d'Oberhof, la Norvégienne n'a certainement pas exploité son potentiel : un dernier tir catastrophique l'a forcée à trois tours de pénalités qui ont empêché la ruée vers l'or scandinave. Après la course, Tandrevold se défoulait moins contre elle-même qu'avec les journalistes, usant de mots durs envers la catégorie. Puis, il corrige le "tir" : « Je parlais au téléphone, à la Coupe du monde je voulais faire une série de vidéos qui capturent les émotions que je ressentais en ce moment. J'ai dit que je détestais les journalistes, mais ce n'est pas le cas ", a-t-il expliqué à NRK . «Quand je ne performe pas comme prévu, je m'attends à des questions critiques. Je suis mon plus grand critique, il n'y a personne qui puisse me rabaisser plus que moi-même. Des questions critiques doivent être posées, mais il est parfois facile d'oublier le bien derrière une performance. Après tout, le biathlon est un casse-tête : vous avez peut-être monté plusieurs pièces correctement, mais vous n'avez pas trouvé la dernière ».

Immédiatement après la course , Tandrevold avait déclaré : « Je m'ennuie tellement quand je dois répondre de ma performance dans 50 interviews sur pourquoi j'ai si mal tiré, à quel point j'étais mauvaise . J'essaie, mais ce n'est pas si facile d'essayer de croire en soi quand tout le monde souligne à quel point vous avez été décevant ", a déclaré Tandrevold en larmes dans une vidéo YouTube. « Je déteste les journalistes . Ils sont amis quand ça va bien et absolument le contraire quand ça va mal. Ça s'est passé comme ça au relais aussi, malgré le fait j'était  était la meilleure "INGRID" de la saison  sur les skis ».

Dernière modification par ilcanzese (07-03-2023 19:43:42)

Hors ligne

#2338 07-03-2023 20:36:54

ilcanzese
Membre
Lieu : haute patate - 70
Inscription : 16-02-2009
Messages : 11 410
Site Web

Re : *\* NEWS BIATHLON */*

EMILIEN JACQUELIN  porte bidons sur les STRADE BIANCHE 2023  a Sienne
331792523-763687465359482-6947432235305328919-n.jpg

Hors ligne

#2339 12-03-2023 15:11:39

ilcanzese
Membre
Lieu : haute patate - 70
Inscription : 16-02-2009
Messages : 11 410
Site Web

Re : *\* NEWS BIATHLON */*

GROS REPORTAGE  sur le succès médiatique du BIATHLON  en France et surtout dans les VOSGES
https://c.estrepublicain.fr/sport/2023/ … mediatique

biath.jpg

Hors ligne

#2340 13-03-2023 08:40:49

Anna29
Membre
Inscription : 09-12-2012
Messages : 4 141

Re : *\* NEWS BIATHLON */*

Jacquelin donne des chroniques sur ouest france

https://www.ouest-france.fr/sport/biath … ff03e7738c

Malheureusement, je suis abonnée à l'autre, le télégramme, donc je n'ai pas l'article entier. Si quelqu'un l'a, est-ce possible de le mettre ici ou de l'envoyer ?


On ne nait pas Breton, on le devient, à l’écoute du vent, du chant des branches, du chant des hommes et de la mer (X. Grall)

Hors ligne

Pied de page des forums

Tous droits réservés - © BiathlonFrance