le tir
Rédigé le 21 février 2011, par Floraly


Il donne sa saveur au biathlon, le tir est à la fois mécanique, mental et surtout jamais prévisible !

 

  • Arme

Les biathlètes, hommes comme femmes, utilisent des carabines 22 long rifle. Si elles sont composées des mêmes éléments (une crosse, une culasse, un canon etc…, chaque biathlète possède sa carabine personnalisée, avec ses réglages propres.

 

Avant chaque départ les biathlètes doivent faire vérifier leur carabine par les commissaires de course. En effet, la pression minimum nécessaire au déclenchement de la détente doit être supérieure à 500 grammes pour des raisons de sécurité (en cas de chute notamment).

 

Les carabines ont aussi un poids minimum de 3,5kg, sans les chargeurs. Il est possible de le dépasser mais n’oubliez pas que les biathlètes la portent sur le dos pendant toute la course ! Les carabines sont à chargement et déclenchement manuel, le canon mesure 5,56 mm de diamètre et une douille 15 mm de long.

 

 

  • Pas de tir et cibles

Lors des tirs couchés, les cibles mesurent 4,5 cm (imaginez une balle de golf) et lors des tirs debouts, elles sont de 11,5 cm, ce qui représente à peu près un CD. Pas évident, surtout que les cibles sont toujours situées à 50 mètres des biathlètes ! Lorsque le tir est réussi, un mécanisme fait basculer la cible qui devient blanche. Si le tir est raté, la cible reste noire. Enfin, chaque pas de tir international compte 30 places.

 

A noter que le biathlète peut choisir l’ordre dans lequel il descend les cibles : de gauche à droite, de droite à gauche ou autre, l’important étant de bien viser ! Les plus rapides mettent moins de 30 secondes pour effectuer leur tir, et lorsque le temps de tir approche les 20 secondes, on dit souvent que c’est un tir « rafale » ou « mitraillette » !

 

 

 

Retour à la rubrique Biathlon ?

Accueil | Contacts | Espace privé | Tous droits réservés - © BiathlonFrance 2006-2017