Forum de BiathlonFrance

Tout ce qui concerne le Biathlon, c'est ici !

Vous n'êtes pas identifié(e).

#21 14-01-2018 06:35:39

Geronimo
Membre
Inscription : 18-01-2017
Messages : 174

Re : Ibu Cup 5e étape 2017/2018 Arber

Antho a écrit :

Quand au fond, pour avoir été sportif dans un autre sport à un niveau juste en dessous du professionnalisme, quand j'étais dans une mauvaise passe avec l'équipe A, je ne retrouvais pas tous les moyens comme par magie quand j'étais rétrogradé avec la B. Pour cette raison, je trouve très suspectes les prestations de Fourcade et JGB, à la rue avec l'équipe A mais ressuscité le week-end suivant avec la B. Sans compter que Fourcade refait de la merde juste après en coupe du monde. Sans compter que tous les Français sont satisfaits de la glisse et de la neige lors de l'individuelle de Ruhpolding sauf Fourcade qui trouve que "la neige elle est trop molle pour moi". Ce mec est digne de figurer dans les "Bronzés font du ski."

Mais bon, les cibles doivent être plus grosses en ibu cup et la neige doit être meilleure. Que ces deux calendaux fassent les chpts d'Europe, ça semble être leur niveau.

Peut-être que ça montre aussi l'importance du mental au Biathlon, par rapport à d'autres sports, ce qui d'après moi en fait un des sports les plus passionnants. Les qualités physiques ne suffisent pas, il faut aussi gérer l'alternance du ski et du tir, la tension nerveuse, la concurrence (surement pas la même en IBU cup et en Coupe du Monde);
quand arrive le pas de tir, il y a tout un aspect émotionnel, avec la pression peut-être sur les skis ensuite.
On le voit avec Martin Fourcade: c'est un champion hors du commun parce que pendant la course, en plus de ses qualités physiques, il a un mental de compétiteur et une connaissance de la course qui le mettent au dessus des autres.

Dernière modification par Geronimo (14-01-2018 07:01:22)

Hors ligne

#22 14-01-2018 11:32:22

axlb
Membre
Inscription : 06-02-2017
Messages : 36

Re : Ibu Cup 5e étape 2017/2018 Arber

Geronimo a écrit :
Antho a écrit :

Quand au fond, pour avoir été sportif dans un autre sport à un niveau juste en dessous du professionnalisme, quand j'étais dans une mauvaise passe avec l'équipe A, je ne retrouvais pas tous les moyens comme par magie quand j'étais rétrogradé avec la B. Pour cette raison, je trouve très suspectes les prestations de Fourcade et JGB, à la rue avec l'équipe A mais ressuscité le week-end suivant avec la B. Sans compter que Fourcade refait de la merde juste après en coupe du monde. Sans compter que tous les Français sont satisfaits de la glisse et de la neige lors de l'individuelle de Ruhpolding sauf Fourcade qui trouve que "la neige elle est trop molle pour moi". Ce mec est digne de figurer dans les "Bronzés font du ski."

Mais bon, les cibles doivent être plus grosses en ibu cup et la neige doit être meilleure. Que ces deux calendaux fassent les chpts d'Europe, ça semble être leur niveau.

Peut-être que ça montre aussi l'importance du mental au Biathlon, par rapport à d'autres sports, ce qui d'après moi en fait un des sports les plus passionnants. Les qualités physiques ne suffisent pas, il faut aussi gérer l'alternance du ski et du tir, la tension nerveuse, la concurrence (surement pas la même en IBU cup et en Coupe du Monde);
quand arrive le pas de tir, il y a tout un aspect émotionnel, avec la pression peut-être sur les skis ensuite.
On le voit avec Martin Fourcade: c'est un champion hors du commun parce que pendant la course, en plus de ses qualités physiques, il a un mental de compétiteur et une connaissance de la course qui le mettent au dessus des autres.

Je suis d'accord avec ça. Il y a de la vérité dans l'analyse, mais je pense pas que l'explication soit du jemenfoutisme. Les mecs ne sont pas dans un bureau et ne se contentent ne rien faire et d'avoir leur paie. Ils font les entrainements, vivent éloignés de leur famille tout l'hivers. C'est l’élément psychologique qui fait la différence entre la coupe du monde et l'IBU cup. Jean-Guy et SImon n'ont plus le niveau de ski qui leur permettent d'accrocher des top10 en WC. Du coup ils se mettent beaucoup plus la pression sur leurs tirs et ca flanche.

Quand au niveau de l'IBU cup, c'est le niveau des rebus de la coupe du monde des nations majeures : France, Allemagne, Norvege et Russie, soit le niveau des 7eme meilleurs de ces pays la. Cette année la France et la Norvege ont une forte densité chez les hommes, ça se voit dans le roulement dans ces équipes. Du coup j'estime que le podium en IBU cup correspond au vers le 35eme place en coupe du monde, l'entrée des points.

Hors ligne

#23 14-01-2018 12:14:54

Antho
Membre
Inscription : 12-12-2017
Messages : 28

Re : Ibu Cup 5e étape 2017/2018 Arber

axlb a écrit :

Je suis d'accord avec ça. Il y a de la vérité dans l'analyse, mais je pense pas que l'explication soit du jemenfoutisme. Les mecs ne sont pas dans un bureau et ne se contentent ne rien faire et d'avoir leur paie. Ils font les entrainements, vivent éloignés de leur famille tout l'hivers. C'est l’élément psychologique qui fait la différence entre la coupe du monde et l'IBU cup. Jean-Guy et SImon n'ont plus le niveau de ski qui leur permettent d'accrocher des top10 en WC. Du coup ils se mettent beaucoup plus la pression sur leurs tirs et ca flanche.

Quand au niveau de l'IBU cup, c'est le niveau des rebus de la coupe du monde des nations majeures : France, Allemagne, Norvege et Russie, soit le niveau des 7eme meilleurs de ces pays la. Cette année la France et la Norvege ont une forte densité chez les hommes, ça se voit dans le roulement dans ces équipes. Du coup j'estime que le podium en IBU cup correspond au vers le 35eme place en coupe du monde, l'entrée des points.

Oui effectivement ils n'ont plus le niveau de ski qui leur permet de viser des top 10. Du coup leur tir est encore plus primordial.

Que ça leur mette la pression, soit. Mais on parle de sportifs d'expérience qui devraient savoir gérer "plus facilement" ce genre de situation : s'enfermer dans sa bulle, faire son truc, ne pas penser aux autres, etc...

Et honnêtement, je pense qu'en IBU Cup la pression du résultat est bien plus importante pour ces deux là. Ils faisaient partie des favoris des courses.

Bon, de toute manière, ces deux français devraient être écartés naturellement du groupe après les Jeux. Ils dont déjà pas mal âgés et j'espère pour eux qu'ils comprendront deux mêmes que le biathlon de très haut niveau, c'est terminé pour eux.

Hors ligne

#24 14-01-2018 14:08:51

Schneehexer
Membre
Inscription : 02-12-2010
Messages : 2 080

Re : Ibu Cup 5e étape 2017/2018 Arber

Antho a écrit :

Quand au fond, pour avoir été sportif dans un autre sport à un niveau juste en dessous du professionnalisme, quand j'étais dans une mauvaise passe avec l'équipe A, je ne retrouvais pas tous les moyens comme par magie quand j'étais rétrogradé avec la B. Pour cette raison, je trouve très suspectes les prestations de Fourcade et JGB, à la rue avec l'équipe A mais ressuscité le week-end suivant avec la B. Sans compter que Fourcade refait de la merde juste après en coupe du monde. Sans compter que tous les Français sont satisfaits de la glisse et de la neige lors de l'individuelle de Ruhpolding sauf Fourcade qui trouve que "la neige elle est trop molle pour moi". Ce mec est digne de figurer dans les "Bronzés font du ski."

Mais bon, les cibles doivent être plus grosses en ibu cup et la neige doit être meilleure. Que ces deux calendaux fassent les chpts d'Europe, ça semble être leur niveau.

Pourtant, dans bien des sports, ne manquent pas les cas de sportifs qui se baladent en seconde division et butent lorsque confrontés au plus haut niveau mondial. Bien que moins nombreux, existent également les cas de sportifs qui étaient d'un niveau correct au niveau inférieur et se révèlent au niveau supérieur. Je pense en l'occurrence à certains sports collectifs où le jeu n'est pas le même et où il ne fait pas forcément appelle aux même qualités physiques/techniques aux différents niveaux.

Ensuite, ton sport de prédilection ne devait être ni le ski ni le tir. En ski de vitesse, on sait que certains espoirs peinent à s'affirmer au plus haut niveau mondial, notamment parce que la piste n'est pas forcément préparée de la même manière. En ski de fond, on a des fondeurs qui parviennent à lutter parmi les tous meilleurs sur certains types de neige et à la technique s'avérant limitée sur d'autres types de neige. Donc, oui, il n'est pas étonnant que certains puissent apprécier certains types de neige, parfois même plus crades et moins glissantes, alors que d'autres la déploreront. Les écarts induits par des natures de neiges différentes peuvent se compter en dizaines de secondes sur la concurrence sur une quinzaine de kilomètres. Bref, c'était peut-être une sale excuse, ce que je peux d'ailleurs tout à fait comprendre d'un athlète qui voit que les forces lui manquent pour rivaliser avec le gratin mondial, mais ce peut aussi être une explication tout à fait valable.

Enfin, la qualité de tir est influencée par l'environnement de tir. Certains, lorsqu'ils sont mis sous pression à ski par la concurrence, ne parviennent plus du tout à obtenir les taux de réussite habituels. Ensuite, le tir peut se perdre et se retrouver très rapidement. Il suffit que tu aies un pas de tir un peu plus simple, avec moins de vent, pour que des tireurs d'habitude moyens te tirent deux 5/5 envoyés à toute vitesse. La course d'après, ils te feront un 3/10. Si tu as une petite douleur qui te gêne dans la stabilisation du corps ou dans le rite d'installation, idem... le résultat peut-être tout à fait différent.

Avant de balancer des salves, ce serait pas mal de saisir les fondamentaux du sport en question...

Dernière modification par Schneehexer (14-01-2018 14:10:05)

Hors ligne

#25 14-01-2018 14:17:29

Schneehexer
Membre
Inscription : 02-12-2010
Messages : 2 080

Re : Ibu Cup 5e étape 2017/2018 Arber

axlb a écrit :

Quand au niveau de l'IBU cup, c'est le niveau des rebus de la coupe du monde des nations majeures : France, Allemagne, Norvege et Russie, soit le niveau des 7eme meilleurs de ces pays la. Cette année la France et la Norvege ont une forte densité chez les hommes, ça se voit dans le roulement dans ces équipes. Du coup j'estime que le podium en IBU cup correspond au vers le 35eme place en coupe du monde, l'entrée des points.

En IBU Cup, la densité, et donc le niveau, peut être assez variable d'une semaine à l'autre. Mais dans l'ensemble, j'ai tendance à penser que le niveau est en général plus dense qu'il y a quelques années. Cette année, ce sont effectivement les Norvégiens et Français qui contribuent ) cette densité. On voit d'ailleurs plutôt moins d'Allemands. On a bien sûr Rees qui est monté en Coupe du Monde. On a Zobel qui devrait faire de belle choses dans quelques années. Mais c'est sans doute moins flamboyant qu'à d'autres périodes.

Hors ligne

#26 14-01-2018 17:14:52

Antho
Membre
Inscription : 12-12-2017
Messages : 28

Re : Ibu Cup 5e étape 2017/2018 Arber

Schneehexer a écrit :

Enfin, la qualité de tir est influencée par l'environnement de tir. Certains, lorsqu'ils sont mis sous pression à ski par la concurrence, ne parviennent plus du tout à obtenir les taux de réussite habituels. Ensuite, le tir peut se perdre et se retrouver très rapidement. Il suffit que tu aies un pas de tir un peu plus simple, avec moins de vent, pour que des tireurs d'habitude moyens te tirent deux 5/5 envoyés à toute vitesse. La course d'après, ils te feront un 3/10. Si tu as une petite douleur qui te gêne dans la stabilisation du corps ou dans le rite d'installation, idem... le résultat peut-être tout à fait différent.

Avant de balancer des salves, ce serait pas mal de saisir les fondamentaux du sport en question...

Ok, permets moi juste de trouver anormal un Fourcade qui ne trouve pas son tir en 3 week-ends de coupe du monde, qui le retrouve comme par magie sur son seul week-end d'ibu cup, pour le reperdre 4 jours plus tard en coupe du monde. Et je ne parle même pas vitesse de ski, concurrence, etc. Juste de la pure stat de tirs.

Pour JGB, il ne réussit aucun debout depuis le début de la saison et il sort son seul bon debout pile poil quand sa place est réellement menacée.

Pour ma part, ces deux là me font penser aux sportifs pro qui vivent sur leurs acquis pendant les 3/4 de leur contrat et qui se réveillent à 6 mois de la fin, quand il faut trouver un nouveau club ou pour renégocier leur salaire.


Se rater sur certaines courses, avoir des jours sans, ça arrive à tout le monde. Maintenant quand un sportif est régulier dans la médiocrité avec un sursaut dans le bon timing, il faut se poser des questions.


Pour finir, j'ai bien noté que sur ce forum, il ne faut surtout pas mettre en doute les perfs des Français. Pas touche, surtout pas. Il est bien beau votre forum où tout le monde peut donner son avis tant qu'il est en accord avec la meute.

Hors ligne

#27 14-01-2018 18:40:26

phb2
Membre
Lieu : CH Vd
Inscription : 30-01-2014
Messages : 683

Re : Ibu Cup 5e étape 2017/2018 Arber

D'une façon générale, il existe une assez grande différence entre les niveaux CdM et Ibu Cup. Il suffit de regarder les performances de tous ceux et de toutes celles, quelles qu'en soient les nationalités, qui passent d'une coupe à l'autre.
Ce n'est pas une spécificité du biathlon ; il en est ainsi dans tous les sports. Les écarts entre les divisions 1 et 2 sont toujours importants. Passer de la D2 à la D1 n'est pas synonyme de maintien et être relégué de D1 à D2 peut être temporaire. Cela n'enlève rien aux mérites de tous ces sportifs.

Pour le reste, je crois que tous les avis sont acceptés sur ce forum pour autant qu'ils soient exprimés avec un minimum de politesse, de retenue et de courtoisie. Ce forum n'est pas un ring de boxe, avec tout le respect que je dois au noble art.


Biathlon = ski + TIR          Biathlon - tir = SKI de FOND

Hors ligne

#28 14-01-2018 18:52:51

Schneehexer
Membre
Inscription : 02-12-2010
Messages : 2 080

Re : Ibu Cup 5e étape 2017/2018 Arber

Antho a écrit :

Pour finir, j'ai bien noté que sur ce forum, il ne faut surtout pas mettre en doute les perfs des Français. Pas touche, surtout pas. Il est bien beau votre forum où tout le monde peut donner son avis tant qu'il est en accord avec la meute.

Sur ce forum, tu peux écrire pas mal de choses en ce qui concerne le fond. Tu en as d'ailleurs profiter pour exprimer ton avis. En revanche, on peut aussi t'apporter de la contradiction. Cela tombe bien, c'est un forum.

Je pense qu'avec une meilleure connaissance des ressorts du tir, sans même évoquer les aspects ayant trait au fond, tu n'aurais pas forcément le même discours, que ce soit sur un biathlète français ou autre. A noter d'ailleurs que je ne prétends pas être un fin connaisseur du tir ou du fond. Certains sont plus compétents que moi en la matière sur ce forum. Mais disons que cela fait un peu sourire de lire ta critique à l'emporte-pièce quand des entraîneurs de tir luttent pendant des années pour faire progresser leurs athlètes sur le plan technique ou mental. Et les gains en termes de progression se perdent parfois bien plus vite que ce qu'ils n'ont pu être acquis. Le cas Miriam Gössner en fut un bon exemple.

Enfin, certains membres tiennent également à la forme des messages exprimés. Sans doute tiennent-ils à une certaine ambiance s'étant instaurée à travers les formes de langage adoptées. Alors, oui, un forum a aussi des codes. Ils peuvent varier d'un forum à l'autre.

Hors ligne

#29 14-01-2018 18:55:11

Mika71
Membre
Inscription : 03-01-2014
Messages : 3 021

Re : Ibu Cup 5e étape 2017/2018 Arber

Le sursaut d’orgueil, tu connais Antho ?? C'est peut être ça, qu'ils ont eu en étant "relégué" en "IBU CUP".

Je veux bien qu'on donne des avis sur les performances des uns ou des autres, mais qu'on vient à mettre en doute l'implication des différents biathlètes dans le groupe "A"...
Tu crois réellement que Simon F et Jean-Gui ne font rien en Equipe de France, parce qu'ils croyaient leurs places acquises ??

Que ça soit l'un ou l'autre, ils sont les premiers déçus de ne pas pouvoir "flamber" comme peuvent le faire Simon D ou Quentin. Ils sont en aucun cas dans une situation à faire le moins d’effort que celui qui en fait le moins.
Crois-moi, si ils auraient les capacités à faire des top 10, des podiums ou jouer la gagne. Ils l'auraient déjà démontré durant la premières parties de saison. Ce qui n'est pas le cas.
Si Simon F sait poser la question sur son avenir, se n'est pas pour rien.

Il n'y a rien d'illogique de voir les deux "anciens" être devant en IBU Cup.


Victoire Coupe du Monde
Pokljuka : 2014
Oslo-Holmenkollen : 2014

Hors ligne

#30 15-01-2018 00:04:14

Zanas
Membre
Lieu : Paris
Inscription : 30-11-2007
Messages : 3 353
Site Web

Re : Ibu Cup 5e étape 2017/2018 Arber

Rappelons aussi que la différence entre un 14/20 et un 20/20 peut se compter en centimètres sur les doigts d'UNE main. Donc dire "ah bah regardez, d'habitude ils glandent rien ces branleurs et ils font exprès de sortir leurs balles des cibles parce qu'en fait ils visent très bien, et quand on leur met un coup de pied au derche ils les rentrent, c'est bien qu'en réalité ils pourraient les rentrer tout le temps !" est révélateur d'un nombre de biais cognitifs, de logique et de raisonnement qui, eux, auraient peine à se compter sur les doigts de DEUX. En vous remerciant bonsoir.


Le biathlon est un sport simple : des athlètes alternent ski de fond et tir à la carabine et à la fin, c'est Martin Fourcade qui gagne.

Champion du monde du relais F Hochfilzen 2017

Hors ligne

Pied de page des forums

Espace privé | Tous droits réservés - © BiathlonFrance 2006-2018